citoyenneté et participation sociale! l’objectif des personnes en situation de handicap et leurs proches

http://slideplayer.fr/slide/179878/  ! très intéressant ! lisez le diaporama; ou faites lire votre synthèse vocale.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

VIVRE OU SURVIVRE

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

NOUVEAU VOL A LA CNSA

 

Nouveau vol à la CNSA.
Les gouvernements se suivent et se ressemblent, détournant l’argent des budgets sociaux pour boucler celui de l’État alors que les plus aisés des contribuables sont davantage privilégiés par une politique fiscale favorable… 

NOUVEAU VOL A LA CNSA

 

Lecture de cette page par la synthèse vocale de ReadSpeaker.

          Pour la troisième année consécutive, la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie est contrainte de financer des dépenses qui n’entrent pas dans le cadre de ses missions. Ce détournement de fonds sera pour 2018 de 100 millions d’euros, le double de celui qui a été opéré pour les deux années précédentes. Le recéleur c’est l’État, les voleurs les ministres des Finances et du budget qui se succèdent depuis 2015 : les gouvernements changent, pas les méthodes; pour boucler le projet de loi de finances, l’Administration des Finances rapine tout ce qu’elle peut et la majorité parlementaire l’approuve comme un seul homme. Le mobile du crime cette année ? Alimenter un fonds de secours destiné à des départements en difficulté de payer le Revenu de Solidarité Active, une dépense dite « de guichet » qui doit être honorée. Rappelons que le RSA succède au RMI qui devait être financé pour moitié par le budget de l’État et celui de chaque département français, les ministres successifs s’y étaient engagés « croix de bois croix de fer si je mens je vais en Enfer ». L’Enfer va donc gagner de nouveaux résidents prestigieux, aucun de ces ministres n’ayant respecté la parole donnée : compensé à 92% par l’État en 2004 à l’époque du RMI, ce minimum social devenu RSA ne l’est plus que de 50%. La charge financière de cette prestation a fortement augmenté pour les départements, et c’est l’argent destiné aux aides aux personnes handicapées ou âgées dépendantes qui est mobilisé pour assurer les fins de mois des Conseils Départementaux.

Dans le même temps, le Gouvernement allège les impôts des plus riches des contribuables, d’un montant équivalent à celui de la baisse des aides au logement. A croire que c’est la réduction des allocations logement et du financement du logement social qui couvre la suppression dès 2018 de l’Impôt de Solidarité sur la Fortune… Les pauvres qui donnent aux riches en quelque sorte, à l’initiative d’un « Robin des Châteaux », ou plus prosaïquement d’un Président des riches. Les riches, il faut les choyer, les cajoler, les brosser dans le sens du poil pour qu’ils dépensent leur argent en France plutôt qu’à l’étranger, que cet argent « ruisselle » pour finalement revenir à la société et donc aux pauvres, au nom d’une théorie aussi fumeuse que mensongère.

Mais qu’importe la vraisemblance, avoir le pouvoir c’est s’en servir pour que les plus forts pressurent les plus faibles. Les 200 millions d’euros ainsi volés à la CNSA en trois ans sont autant d’aides en moins pour les personnes handicapées ou âgées dépendantes et leurs familles aidantes. Depuis sa création en 2006, la Prestation de Compensation du Handicap financée par la CNSA n’a pas vu ses montants maximum progresser au rythme de la hausse du coût de la vie, parce que les gouvernements successifs n’ont pas voulu qu’ils évoluent. La « valeur » de la PCH a donc baissé 13%. De plus, les montants moyens effectivement versés par les départements sont en baisse, de même que la compensation financière par le budget de l’État. A la création de la PCH, elle était financée à 50%, elle ne l’est plus qu’à hauteur du tiers de la dépense. État menteur, État voleur.

Laurent Lejard, décembre 2017.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

LETTRE D’INFORMATION VALENTIN HAÜY OCTOBRE 2017

LETTRE D’INFORMATION VALENTIN-HAÜY-INFOS n° d’octobre 2017
Dernier numéro paru : septembre 2017

 

Pour avoir accès à l’historique des bulletins VH Infos en ligne depuis 2009, cliquez sur http://www.avh.asso.fr/fr/lassociation/restez-informes/valentin-hauy-infos
Pour s’abonner par courriel à notre lettre d’information mensuelle, écrire à cette adresse : vhi_abonnement@avh.asso.fr
Pour vous désabonner, envoyez votre e-mail à cette adresse : vhi_desabonnement@avh.asso.fr

SOMMAIRE
1-INFORMATIONS ASSOCIATION VALENTIN HAÜY
1.1 – CAMPAGNE DE SENSIBILISATION : CET AUTOMNE, L’ASSOCIATION VALENTIN HAÜY S’INVITE SUR VOS ÉCRANS ET DANS VOS VILLES !
1.2 – SERVICE DU MATÉRIEL SPÉCIALISÉ
1.2.1 Informations générales
1.2.2 Nouveautés
1.2.3 Suppressions
1.3. QUOI DE NEUF AU CERTAM DU PÔLE CENTRAL D’ACCESSIBILITÉ NUMÉRIQUE ?
1.4. LA MÉDIATHÈQUE VALENTIN HAÜY À LA RÉUNION
1.5. MÉDIATHÈQUE : LA GAZETTE N°135 DU 18 OCTOBRE EST SORTIE
1.6. CENTRE RÉSIDENTIEL, PARIS 19ÈME : PROGRAMME D’ANIMATION POUR NOVEMBRE ET DÉCEMBRE 2017
1.7. NOUVELLES DE NOS COMITÉS ET DE NOS ETABLISSEMENTS
1.7.1. Comité Valentin Haüy du Loiret
1.7.2. Comité Valentin Haüy de Dordogne
1.7.3. Le Comité Valentin Haüy du Rhône
1.7.4. Comité Valentin Haüy de Loire Atlantique
1.7.5. Comité Valentin Haüy de l’Ile de la Réunion et de l’Océan Indien
1.7.6. – E.S.A.T WITKOWSKA : remise des attestations de reconnaissances des acquis et de l’expérience (RAE)
2- ACCESSIBILITE
21. ACTE EUROPÉEN SUR L’ACCESSIBILITÉ (EAA) : VOTES EN PLÉNIÈRE DU PARLEMENT EUROPÉEN POUR SA POSITION ADOPTÉE EN PREMIÈRE LECTURE
3. EMPLOI
4. LOISIRS ET CULTURE
4.1. TROIS NOUVEAUX THÉÂTRES ACCESSIBLES À PARIS : LE THÉÂTRE ÉDOUARD VII, LE THÉÂTRE DE LA PORTE SAINT-MARTIN ET LE THÉÂTRE MONTPARNASSE
4.2. PROGRAMME CULTUREL EN SEINE-SAINT-DENIS (93) EN NOVEMBRE 2017
4.2.1. Théâtre au Cinéma Jacques Prévert à Aulnay-sous-Bois
4.2.2. Théâtre et concert à la Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis Bobigny (MC93)
4.3. 25 NOVEMBRE ET 9 DÉCEMBRE AU MUSÉE DU LUXEMBOURG : VISITE GUIDÉE AUDIO DÉCRITE POUR DÉFICIENTS VISUELS SUR LES PORTRAITS PRINCIERS DE RUBENS
4.4. CELESTINS – THEATRE DE LYON : SAISON 2017 – 2018
4.5. DU MARDI 3 OCTOBRE AU DIMANCHE 21 JANVIER 2018 : EXPOSITION « LES FORETS NATALES » AU MUSÉE DU QUAI BRANLY – JACQUES CHIRAC
5. VIE QUOTIDIENNE
5.1. 29 SEPTEMBRE 2017 : LE COUP D’ENVOI D’UNE CAMPAGNE NATIONALE DE PRÉVENTION ET D’INFORMATION SUR LE DÉPANNAGE À DOMICILE
5.2. PROGRAMME T.V. : LA NUMÉROTATION MODIFIÉE
5.3. NOUVEAU CHEZ ORANGE : VOTRE FACTURE INTERNET ADAPTÉE
6. INTERNATIONAL
6.1. LE SALON « TIFLOINNOVA 5.0… A GLOBAL TECHNOLOGY » OUVRIRA SES PORTES À MADRID EN NOVEMBRE
6.2. L’ONKYO WORLD BRAILLE ESSAY CONTEST 2017

 

1-INFORMATIONS ASSOCIATION VALENTIN HAÜY

 

1.1 – CAMPAGNE DE SENSIBILISATION : CET AUTOMNE, L’ASSOCIATION VALENTIN HAÜY S’INVITE SUR VOS ÉCRANS ET DANS VOS VILLES !

Depuis le 2 octobre 2017, vous avez pu découvrir sur vos écrans notre spot TV.

D’une durée de 30 secondes, celui-ci met en scène un moment de vie entre un père et sa fille. Il montre que les personnes aveugles ou malvoyantes peuvent surmonter le handicap et vivre comme tout le monde.

Il est essentiellement diffusé en passages gracieux sur les chaînes du groupe France Télévision, mais également sur TF1, UshuaiaTV, Histoire, NT1, BFM et bien d’autres…

Une campagne d’affichage extraite de ce spot TV sera diffusée dans près de 180 villes de France.

Du 15 au 28 novembre 2017, vous pourrez découvrir aussi notre spot dans les cinémas du réseau UGC qui sera diffusé à titre gracieux, dans les villes suivantes : Bordeaux, Bures-sur-Yvette, Caen, Cergy, Créteil, Enghien, La Défense, Lille, Ludres, Lyon, Nantes, Nancy, Noisy-Le-Grand, Paris, Rosny, St Herblain, St-Quentin-en-Yvelines, Strasbourg, Toulouse, Vélizy, Villeneuve d’Ascq.

L’association Valentin Haüy remercie les villes, les chaînes TV et les cinémas UGC qui nous offrent cette formidable opportunité de sensibiliser davantage le grand public à notre cause !

Vous pouvez retrouver toutes les informations de la campagne d’automne sur : http://www.avh.asso.fr/fr/campagne-2017

N’hésitez pas à nous rejoindre sur (Facebook) ou (Twitter) et à partager autour de vous cette campagne afin de sensibiliser le plus grand nombre au handicap visuel. Nous comptons sur vous !

Retour au sommaire
1.2 – SERVICE DU MATÉRIEL SPÉCIALISÉ
http://magasin.avh.asso.fr/

 

1.2.1 Informations générales

 

Horaires restreints de la Boutique les 30 et 31 octobre ainsi que du 6 au 9 novembre : 10h00/13h00 et 14h00/17h00.
Le SMS sera présent sur le salon Autonomic de Lille les jeudi 30 novembre et vendredi 1er décembre. http://www.autonomic-expo.com/autonomic_lille_europe/lille/fr/329-autonomic_lille_europe.html
Tarif en ligne sur le site de la boutique http://magasin.avh.asso.fr/
N’hésitez pas à consulter régulièrement notre site pour les Nouveautés, les Bonnes Affaires, les Actualités telles que les horaires de notre boutique, les journées Portes Ouvertes organisées dans les différents comités, les salons, etc.

 

1.2.2 Nouveautés

 

21350 – Plaque à induction parlante – simple – Prix : 190 €
21360 – Plaque à induction parlante – double – Prix : 290 € Les plaques à induction devraient être disponibles fin octobre / début novembre 2017.

 

30020 – Montre braille homme, acier, bracelet cuir noir – Prix : 145 €
30021 – Montre braille homme, bicolore, bracelet cuir noir – Prix : 155 €
30022 – Montre braille homme, acier, bracelet métallique extensible – Prix : 150 €
30120 – Montre braille femme, acier, bracelet cuir noir – Prix : 125 €
30122 – Montre braille femme, acier, bracelet métallique – Prix : 135 €
32020 – Montre gros caractères mixte, 40 mm, acier, bracelet cuir noir – Prix : 100 €
32023 – Montre gros caractères mixte, 40 mm, acier, bracelet cuir rouge – Prix : 100 €
32120 – Montre gros caractères mixte, 33,6 mm, acier, bracelet cuir noir – Prix : 90 €
32121 – Montre gros caractères mixte, 33,6 mm, dorée, bracelet cuir noir – Prix : 90 €

 

1.2.3 Suppressions

 

14357 – Loupe éclairante « Autotouch » x7
24490 – Victor Stratus 12
26006 – Téléphone portable CL8360
30000 – Montre prestige homme extra plate plaqué or
30004 – Montre braille homme
30100 – Montre braille prestige femme
30104 – Montre braille femme
30424 – Montre braille à gousset
32000 – Montre mixte chiffres noirs fond blanc édition limitée
32004 – Montre mixte grands caractères

Retour au sommaire

 

1.3. QUOI DE NEUF AU CERTAM DU PÔLE CENTRAL D’ACCESSIBILITÉ NUMÉRIQUE ?

Que vous cherchiez à en savoir plus sur tel ou tel produit, ou connaître les dernières tendances sur les nouvelles technologies concernant la déficience visuelle…
Retrouvez sur http://www.certam-avh.com l’ensemble des publications de notre Centre d’Évaluation et de Recherche.

Nous vous en présentons ici une sélection, basée sur nos dernières parutions.

Nos dernières fiches d’évaluation :

Boîtier d’accès aux contenus audiovisuels Vocabox

La VocaBox proposée par la société CECIAA est un dispositif conçu pour les personnes déficientes visuelles désirant accéder à des contenus audiovisuels disponibles sur le web.

La partie matérielle se compose d’un mini boîtier sous Windows 10 piloté par une télécommande compatible avec les commandes vocales.
Pour la partie logicielle, le programme chargé au démarrage de la VocaBox vocalise et automatise les fonctions des applications et services web requis pour regarder en direct un programme télé ou récupérer un contenu vidéo.

 

Retour au sommaire

 

1.4. LA MÉDIATHÈQUE VALENTIN HAÜY À LA RÉUNION

La Médiathèque Valentin Haüy travaille avec les bibliothèques publiques, pour étendre le plus largement possible, l’accès à la lecture aux personnes handicapées.

Afin de développer ses partenariats, Alexandre Martre, bibliothécaire à la Médiathèque Valentin Haüy, s’est rendu à la Réunion du 1er au 8 octobre. Ce déplacement a été rendu possible grâce à la subvention de La direction des affaires culturelles – océan Indien (DAC-OI), décrochée par Pierre Reynaud, Président du comité local AVH de l’ile de la Réunion et de l’Océan Indien.

Alexandre, accompagné de Pierre, a ainsi pu former une trentaine de professionnels du livre, visiter les bibliothèques déjà partenaires de l’association Valentin Haüy :

Médiathèque Sainte Marie
Médiathèque Saint Pierre
Médiathèque du Tampon qui offrent des livres adaptés, proposer de nouveaux services accessibles à celles qui n’en sont pas encore dotées et participer au Salon du livre local Athéna

Retour au sommaire

 

1.5. MÉDIATHÈQUE : LA GAZETTE N°135 DU 18 OCTOBRE EST SORTIE

La Gazette est une lettre d’informations envoyée par e-mail qui vous tient informés de l’actualité de la médiathèque et des dernières nouveautés et attise votre curiosité en proposant des coups de cœur, des sélections thématiques de livres, films et partitions, des portraits d’auteurs et des conseils pratiques.

Pour accéder à la Gazette n°135 du 18 octobre, cliquez sur La Gazette numéro 135, du 18 octobre 2017

Pour accéder à l’ensemble des archives de la Gazette, cliquez sur Accéder à l’ensemble des archives de La Gazette.

Catalogues de la médiathèque

Retrouvez le catalogue des livres en audio Daisy et braille numérique ici
Retrouvez le catalogue des livres en braille, vidéos et partitions ici
Médiathèque Valentin Haüy 5 rue Duroc – 75343 Paris cedex 07 Tél : 01 44 49 27 27- E-mail : mediatheque@avh.asso.fr

Les bibliothécaires sont à votre disposition pour vous conseiller dans le choix de vos lectures et prendre vos commandes :

le lundi de 13 h à 17 h
du mardi au vendredi de 10 h à 17 h Venir à la médiathèque :

Métro : Duroc
Bus : 28, 39, 70, 89, 92
Retour au sommaire

 

1.6. CENTRE RÉSIDENTIEL, PARIS 19ÈME : PROGRAMME D’ANIMATION POUR NOVEMBRE ET DÉCEMBRE 2017
https://www.avh.asso.fr/fr/le-centre-residentiel

Le centre résidentiel Valentin Haüy de Paris abrite dans un même ensemble immobilier deux résidences-services indépendantes.
L’une est destinée aux retraités déficients visuels désirant vivre chez eux, en toute autonomie, dans un cadre adapté au handicap. L’autre accueille temporairement des étudiants ou jeunes travailleurs déficients visuels venus en général de province.

Un large éventail d’activités culturelles adaptées est proposé (conférences, concerts, films en audiovision, bibliothèque sonore, sorties au théâtre, visites tactiles de musées, de monuments historiques, de parcs, club de loisirs, cours de braille…).

Vous trouverez, ci-dessous, quelques activités pour novembre, décembre 2017 et quelques dates en 2018 :

Vendredi 10 novembre à 15 h 30 en salle polyvalente
Conférence : La vie des artistes au Louvre, enfer ou paradis ? Poussin, Chardin, Boucher, Fragonard, David.
Proposée par VSART (Volontariat et Soutien par l’art http://www.vsart.org/ et animée par Bénédicte Hédiard
Entrée libre

 

Dimanche 26 novembre à 15 h 30 en salle polyvalente.
Après-midi animée, entrée libre, durée environ 1 heure
« Poèmes, poètes et chansonnettes » par Dominique Botbol, Sabine Belloc et Jean-Luc Evans, chant, piano et accordéon.
Entrée libre

Vendredi 8 décembre à 15 h 30 salle polyvalente
Conférence « de Christophe Colomb à Fidel Castro : 5 siècles d’histoire à la Havane
Proposée par VSART et animée par Dominique Bazart
Entrée libre

Vendredi 16 décembre à 16 h en salle polyvalente – Durée 1 heure
Comme tous les ans, Monsieur François CAMUS, pianiste professionnel donne un concert au Centre Résidentiel, Paris 19ème.
Cette année il propose un récital de musique romantique : Schubert, Chopin, Grieg, Liszt, Mendelssohn.

Dimanche 10 décembre, 11 février 2018, 8 avril et 17 juin :
Club de l’âme-itié (association des aveugles et des musiciens et écrivains handicapés.)
Attention ! : Entrée au 61 rue d’Hautpoul – 75019 de 13 h 30 à 13 h 55
Spectacle de 14 h à 15 h 20
Pour les artistes qui souhaitaient passer sur scène : contact@ameh.fr ou Mr GUELFUCCI au 09 50 72 52 58 (répondeur)
Entrée libre

Contact : Frédérique POUILLOT – Directrice Adjointe
Centre Résidentiel Valentin Haüy
64, rue Petit – 75019 Paris
Tél : 01 53 38 55 65 – Fax : 01 53 38 55 60
fpouillot.residences@avh.asso.fr
http://www.avh.asso.fr

 

Retour au sommaire

 

1.7. NOUVELLES DE NOS COMITÉS ET DE NOS ɐTABLISSEMENTS

 

1.7.1. Comité Valentin Haüy du Loiret

Cinq cyclistes de l’Étape Solognote, Étape Solognote, club cyclotouriste, sont partis rejoindre la mer Noire et ont réalisé du 20 août au 20 septembre un périple de 3 890 km en 25 étapes traversant ainsi dix pays européens en longeant les trois plus grands fleuves le Danube, le Rhin et la Loire.

La dernière étape de ce parcours, jour d’ouverture du Festival de Loire à Orléans, a regroupé quelques tandems de notre comité d’Orléans sur 60 kms, 30 kms, 10 kms selon les possibilités physiques de chacun.

À cela, s’est ajoutée, une action solidaire en notre faveur : la remise d’un tandem offert à l’aide des fonds récoltés par l’association l’Étape Solognote.

Comité Valentin Haüy du Loiret
5, rue des Grands-Champs – 45000 Orléans
Tél : 02 38 54 10 61
comite.orleans@avh.asso.fr http://orleans.avh.asso.fr/

 

Retour au sommaire

 

1.7.2. Comité Valentin Haüy de Dordogne

En Dordogne, le 8 septembre dernier, le « trophée du tourisme accessible » a été remis au gîte « La Chênaie du Roc » en présence de nombreuses personnalités et représentants d’associations de personnes en situation de handicaps dont une délégation du comité Valentin Haüy de Périgueux.

Ont ainsi été récompensés des mois de collaboration étroite, de plusieurs associations soucieuses du bien-être des personnes handicapées. Cette coopération pour la mise en accessibilité du gîte a notamment permis l’aménagement du lieu aux quatre types de handicaps et la réalisation d’une cuisine avec un plan de travail.

Comité Valentin Haüy de Dordogne
2 bis rue des Jacobins
24000 PÉRIGUEUX
Tél : 05 53 35 08 32 – Mob : 06 81 50 54 24
E-mail : comite.perigueux@avh.asso.fr
Site web : http://perigueux.avh.asso.fr/

Retour au sommaire

 

1.7.3. Le Comité Valentin Haüy du Rhône

Le vendredi 22 septembre 2017 a eu lieu la journée porte ouverte organisée par le comité de l’association Valentin Haüy de Lyon.

Cette journée a permis de faire connaître l’association et toutes les activités qui y sont proposées :

• présentation et démonstration de matériel adapté à la déficience visuelle (expositions) ;
• communication autour des formations proposées telles que le braille, l’informatique spécialisée… ;
• informations sur les activités proposées (cours de théâtre, de Kizomba -danse festive africaine, originaire de l’Angola qui se rapproche du tango argentin ainsi que du zouk-, atelier lecture, tandem…)

Une journée porte ouverte est organisée tous les ans.

Comité Valentin Haüy du Rhône
97 Boulevard des Belges
69006 Lyon
Tél : 04 78 52 42 90
e-mail : comite.lyon@avh.asso.fr
Site web : http://lyon.avh.asso.fr/

Retour au sommaire

 

1.7.4. Comité Valentin Haüy de Loire Atlantique

Le Comité du Mans a « Marché pour la Vue ».

À la demande de l’Association IRPP, le Comité a été sollicité pour organiser dans le cadre de la journée nationale de la vue, une marche locale.

Cette manifestation s’est déroulée le dimanche 15 octobre dans les Bois de l’Épau proches du Mans, un parcours de 5,5 km avec une halte pour visiter « l’Arche de la Nature » et la « Maison de la Forêt ».

Avec un temps estival il y a eu une soixantaine de participants, voyants, non-voyants et malvoyants pour une randonnée de 3 heures.

L’intégralité des fonds recueillis par les inscriptions et la vente des tee-shirts a été reversée à l’IRRP.

Comité Valentin Haüy de Loire Atlantique
2, boulevard Boulay Paty
44 100 NANTES
Tél : 02 40 47 99 49
e-mail : comite.nantes@avh.asso.fr
Site web : http://nantes.avh.asso.fr/

Retour au sommaire

 

1.7.5. Comité Valentin Haüy de l’Ile de la Réunion et de l’Océan Indien

Ce comité existe depuis octobre 2010. Il est le produit du rapprochement de l’association réunionnaise Tec-Tec Dv et de l’AVH, le Comité de La Réunion, a vocation à apporter dans la région l’ensemble des services mis en œuvre par l’association au service des personnes déficientes visuelles : accueil et orientation, représentation et défense des intérêts des aveugles et des malvoyants, matériel spécialisé, formation, actions culturelles, loisirs et sports,etc.

Par ailleurs, depuis octobre 2013, le comité Valentin Haüy Réunion est devenu comité Valentin Haüy Réunion Océan Indien avec un champ d’actions élargi à la zone (aux îles alentour).

Actuellement le comité AVH Réunion conduit les actions suivantes :

 

des activités, services et manifestations en direction des personnes aveugles et mal-voyantes à La Réunion ou de sensibilisation à la déficience visuelle pour le grand public, dans le domaine de la culture, des loisirs, du sport, du social, scolaire et professionnel, et tout autre domaine en relation avec la déficience visuelle ;
l’accueil, information et orientation des personnes déficientes visuelles et leur entourage, pour rompre l’isolement de ce public et représenter ses intérêts, faire des démonstrations et donner conseil sur le matériel spécialisé ;
l’initiation et la formation de ce public au braille, à l’informatique adaptée, aux TIC, pour permettre l’accès à la lecture et à la culture ;
l’organisation des rencontres et la mise en place des activités sportives et de loisirs ;
le soutien, la participation et le portage de tous projets en direction des personnes déficientes visuelles à La Réunion ;
Le déploiement d’activités pour l’intégration des personnes aveugles et mal voyantes dans la société réunionnaise et rompre la solitude et l’isolement de ce public ;
l’animation de réseau pour fédérer et animer les acteurs de la déficience visuelle ;
la sensibilisation du grand public à la déficience visuelle pour changer la représentation du handicap. Les projets sont destinés à la population de toute l’île de La Réunion. Des actions de coopération pourront être déployées en fonction des moyens mobilisés par l’association.

Tout aveugle ou mal-voyant réunionnais ou de la zone Océan Indien définie par les accords de la COI (Commission de l’Océan Indien qui comprend : l’ile Maurice, les Seychelles, les iles Comores, Mayotte, Madagascar).

Comité Valentin Haüy Ile de la Réunion et de l’Océan Indien
6 Lotissement Chambi
97410 Saint-Pierre
02 62 70 11 12 – 06 92 60 54 61
e-mail : comite.reunion@avh.asso.fr

Pour en savoir plus : http://iledelareunion.avh.asso.fr/presentation-du-comite-reunion-ocean-indien

Retour au sommaire

 

1.7.6. – E.S.A.T WITKOWSKA : remise des attestations de reconnaissances des acquis et de l’expérience (RAE)
Le 28 juillet 2017 a eu lieu la 1ère cérémonie de remise des attestations de Reconnaissances des Acquis et de l’Expérience (RAE), événement très attendu par les 15 travailleurs et leurs proches, invités à cette occasion. Ils ont ainsi pu recevoir avec les honneurs leurs attestations de RAE.

Après un discours de M. Bonnel, Directeur adjoint de l’ESAT, les 15 ouvriers ont été mis à l’honneur et c’est avec beaucoup de fierté qu’ils ont pu recevoir la précieuse attestation. Ce moment était chargé d’émotion car, pour la première fois, ils voyaient leurs compétences reconnues de façon très officielle.

La cérémonie s’est clôturée autour d’un vin d’honneur.

Un grand bravo à : Kevin, Sophie, Florence, Gilles G, Evelyne, Guillaume, Gilles S, Cindy, Inès, Françoise, Ilyes, Marie-Thérèse, Didier, Nadjette et
Miguel.

Ces valorisations sont organisées par le réseau « Différent et Compétent » http://www.differentetcompetent.org/ qui compte aujourd’hui 16 pôles territoriaux en France, 500 ESAT et Entreprises Adaptées (EA) et plus de 40 000 travailleurs handicapés.

Pour en savoir plus sur la RAE :

 

la RAE permet d’accompagner les travailleurs de l’ESAT dans une démarche de reconnaissance de leurs compétences ;
le dispositif RAE est piloté par le CTPEA (collectif de 19 ESAT en région Rhône Alpes) http://www.ctpea.fr/;
2017 est l’année du lancement de la RAE ;
référentiel métier : agent de fabrication industrielle, comprend 28 compétences (palettiser, étiqueter, souder, agrafer…) ;
un jury externe évalue les compétences du travailleur sur une base de note de 1 à 5.
Différent et Compétent Réseau est une association loi 1901, qui fédère et anime des groupements régionaux (associations, GCSMS, partenariats conventionnels,…) pour :
– mutualiser les outils ;
– développer la reconnaissance de compétences des personnes en situation de handicap travaillant en Établissements et Services d’Aide par le Travail.

(ESAT), Entreprises Adaptées (EA), IME et en IAE ;
– œuvrer pour la reconnaissance de la RAE ;
– remettre en question les organisations de production pour les faire tendre vers de nouvelles organisations apprenantes.

Né en 2001, en Bretagne, ce mouvement, un moment supporté par un financement européen, se répand par dissémination sur le territoire français.

En 2012 et 2013 un nouveau financement européen a soutenu la structuration de ce réseau en plein développement. Aujourd’hui, le réseau représente :

 

plus de 650 établissements concernés ;
soit environ 50 000 personnes accueillies dans ces structures ;
sur 23 métiers différents ;
près de 12 000 actions de reconnaissances de compétences conduites à fin avril 2017 ;
2 livres produits par ces collectifs en mouvement.
E.S.A.T. WITKOWSKA
10 Rue Simon Jallade
69110 Ste Foy les Lyon
Tél : 04 72 16 23 16
E-mail : secretariat@centre-witkowska.org
http://www.esat-witkowska.fr/esat-witkowska-lyon.html

Retour au sommaire

 

 

2- ACCESSIBILITE

 

2.1. ACTE EUROPÉEN SUR L’ACCESSIBILITÉ (EAA) : VOTES EN PLÉNIÈRE DU PARLEMENT EUROPÉEN POUR SA POSITION ADOPTÉE EN PREMIÈRE LECTURE
(Sources : Union Européenne des Aveugles http://www.euroblind.org/newsletter/2017/may-june/newsletter/online/fr/newsletter)

La proposition d’Acte européen sur l’Accessibilité (EAA) à l’échelle européenne, conçu pour rendre enfin obligatoire la fabrication, la distribution et la fourniture de produits et services accessibles dans les secteurs bancaire, téléphonique, audiovisuel, des transports et du commerce électronique, a été lancée par la Commission européenne en décembre 2015. Depuis lors, des négociations longues, intenses et approfondies ont été menées au sein des institutions européennes concernées. L’UEA, le FEPH, la plateforme Age, l’ANEC et bien d’autres organisations européennes et nationales représentant les intérêts de plus de 80 millions de personnes handicapées ont plaidé conjointement pour un EAA fort et ambitieux qui élèverait les intérêts et les droits
humains essentiels des personnes handicapées au-dessus de ceux des entreprises publiques et privées.

D’autre part, les principaux acteurs de l’industrie, les gouvernements nationaux et les autorités publiques nationales s’efforcent d’influencer les institutions de l’UE pour saper la proposition initiale de la Commission dans le but de protéger les entreprises, d’éviter les hausses de coûts et de décharger les pouvoirs publics et les entreprises privées de leurs responsabilités. Ces revendications contradictoires, formulées par la communauté des personnes handicapées et par l’industrie et d’autres parties prenantes, ont donné lieu à l’adoption du premier rapport final voté en séance plénière du Parlement européen le 14 septembre 2017. Le rapport final a été adopté par 537 députés pour, 89 abstentions et 12 voix contre.

Point très positif : le rapport final de l’EAA oblige les États membres de l’UE à inclure l’environnement bâti dans le cadre des produits et services entrant dans le champ d’application de la loi. Cela signifie par exemple qu’une billetterie automatique doit être accessible, de même que ses alentours, tels que le chemin pour y arriver, le bâtiment, le carrefour ou la station où elle se situe. Malheureusement, cette obligation ne concerne que les nouveaux bâtiments ou les rénovations d’envergure. La proposition initiale de la Commission laissait à la discrétion des États membres de l’UE le soin d’inclure aussi l’environnement bâti dans leur législation nationale. Il s’agit d’une magnifique victoire pour la communauté des personnes handicapées, qui doit encore être renforcée pour garantir l’accessibilité avant le lancement de grandes rénovations ou de nouveaux travaux de construction.

L’autre succès remarquable pour nous, c’est que l’EAA fait référence à d’autres lois essentielles de l’UE qui obligent celle-ci à subventionner et à investir dans l’accessibilité. Les exigences en matière d’accessibilité porteront sur les directives de l’UE relatives aux marchés publics dans différents domaines, aux fonds structurels européens, aux fonds d’investissement de l’Union concernant les transports et leurs infrastructures ainsi que d’autres fonds européens importants. Ces références garantissent que les taxes des citoyens européens serviront à financer des bâtiments, des transports et d’autres produits entrant dans le champ de la loi.

La législation sectorielle qui concerne les produits et les services de l’EAA doit harmoniser ses prescriptions en matière d’accessibilité avec les exigences d’accessibilité fonctionnelle de la loi. Dans la pratique, cela permettra d’obtenir des exigences cohérentes en matière d’accessibilité applicables dans toute l’UE qui harmoniseront la production et créeront une norme d’accessibilité unifiée au sein de l’UE.

Le Parlement européen a renforcé la participation des organisations de personnes handicapées dans les processus de consultation et de rédaction. En voici quelques exemples : élaborer des lignes directrices pour l’évaluation par les entreprises d’une charge disproportionnée, ou créer des instruments pour aider les autorités nationales de surveillance du marché dans leur processus de vérification et de décision à accorder ou refuser des dispenses concernant les exigences en matière d’accessibilité de l’acte. Les États membres de l’UE ont l’obligation d’établir des bases de données nationales recensant les produits et services inaccessibles. Par ailleurs, les consommateurs doivent être informés des procédures de plaintes dans le cas où ils seraient concernés par l’utilisation de produits et services inaccessibles.

Outre les guichets automatiques, les machines d’enregistrement et de billetterie et les terminaux bancaires, le rapport final du Parlement européen demande l’accessibilité des terminaux de paiement liés aux services entrant dans le cadre de la loi. Cela constitue une étape importante, car il n’existe toujours pas de prescriptions en matière d’accessibilité des terminaux de paiement.

Comme indiqué précédemment, le rapport final contient également de nouvelles prescriptions qui, si elles sont mises en œuvre, amélioreront de façon considérable l’accessibilité des biens et des services.

Les micro-entreprises sont exemptées des obligations de cette directive. Cela signifie donc que les petits éditeurs ou les petits détaillants en ligne ne sont pas obligés de rendre leurs livres électroniques et leurs sites Web accessibles. Les moyennes entreprises ne sont toujours pas tenues d’informer les autorités de surveillance du marché si elles créent des produits et services inaccessibles. C’est uniquement si les autorités de surveillance du marché le demandent qu’elles devront expliquer les raisons de leur non-conformité.

Malheureusement, le Parlement européen a adopté d’autres dispositions négatives qui seront prochainement analysées dans le détail sur le site Web de l’UEA.

Le Conseil n’a pas encore publié sa position définitive. Au vu des récents rapports, les perspectives ne semblent pas très encourageantes. C’est à nous de convaincre les gouvernements nationaux de se battre afin d’obtenir une législation européenne forte, faisant de l’intégration de l’accessibilité un objectif ambitieux, gratifiant et réalisable, et une condition préalable à cette directive.

Retour au sommaire

 

 

3. EMPLOI

 

3.1 DU 13 AU 19 NOVEMBRE : SEMAINE EUROPÉENNE POUR L’EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPÉES (SEEPH)
(Sources : http://www.semaine-emploi-handicap.com/edition-2017)

Créée en 1997 à l’initiative de LADAPT http://www.ladapt.net/, la Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées (SEEPH) est devenue un événement incontournable en France, où un maillage d’actions a lieu sur le territoire, mais bientôt également en Belgique, Espagne et Italie. Chaque année, pendant la troisième semaine de novembre, les nombreuses actions organisées ont pour objectif de contribuer à changer la perception du handicap en entreprise et dans la société.

Chaque année en France, sur tout le territoire, environ 150 actions sont organisées par LADAPT grâce à son réseau d’établissements sanitaires, de services médico-sociaux et ses comités de bénévoles. À ces actions de sensibilisation et de recrutement viennent s’ajouter celles organisées par les associations amies, entreprises, missions handicap, collectivités, etc.

En mettant au programme de l’édition 2017 l’accès à l’emploi des jeunes diplômés, LADAPT entend mettre en avant un sujet essentiel et au centre des problématiques de l’emploi et du handicap. En traitant le sujet sous l’angle de la question des transitions et ruptures de parcours de vie (le passage de l’adolescence à l’âge adulte, et du statut d’étudiant à celui de jeune travailleur), des dispositifs de qualification, de formation et d’apprentissage,

LADAPT souhaite mettre au centre des débats ce qui en découle : l’insertion sociale et l’inclusion dans la cité.

Moins d’un adulte handicapé sur deux a un emploi dans l’Union européenne (source : Eurostat, 2014 pour l’année 2011, pour une population de 15 à 64 ans déclarant avoir un handicap). Ce chiffre (47,3 %) est d’autant plus alarmant qu’il doit être mis en regard avec celui du taux d’emploi des 15-64 ans n’ayant pas de handicap, 66,9 %.

Ce non accès à une situation professionnelle a des effets sur le niveau de vie, mais également sur l’inclusion sociale. Dans l’Europe des 28, le taux de risque de pauvreté ou d’exclusion sociale pour les personnes non-handicapées âgées de 16 ans et plus est de 21,4 % en 2013, contre 19,9 % pour les personnes handicapées.

Du 13 au 19 novembre, c’est une semaine engagée :

sous le haut patronage de Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République
sous le haut patronage du Parlement européen
sous le patronage du Secrétariat d’État auprès du Premier Ministre chargé des Personnes Handicapées
initiative sous le patronage de Madame Marianne Thyssen, Commissaire européenne pour l’emploi, les affaires sociales, les compétences et la mobilité des travailleurs
Retour au sommaire

 

 

4. LOISIRS ET CULTURE

 

4.1. TROIS NOUVEAUX THÉÂTRES ACCESSIBLES À PARIS : LE THÉÂTRE ÉDOUARD VII, LE THÉÂTRE DE LA PORTE SAINT-MARTIN ET LE THÉÂTRE MONTPARNASSE
(Sources : Accès Culture)

Avec Accès Culture, ces trois théâtres privés parisiens mettent désormais à votre disposition, gratuitement, sur toutes leurs représentations, des programmes détaillés.

Vous bénéficiez également de places à tarifs préférentiels pour découvrir une comédie actuelle, une célébrissime pièce de Molière ou un monologue poétique portés par les célèbres comédiens Guillaume de Tonquédec et Léa Drucker dans « La vraie vie », Michel Bouquet dans « Le Tartuffe » ou André Dussollier dans « Novecento ».

Les équipes de ces théâtres sauront vous réserver le meilleur accueil. Allez-y et faites-le savoir autour de vous !

Le programme détaillé est un document imprimé en caractères agrandis et en braille. Il reprend les éléments du programme salle traditionnel (distribution, intentions de mise en scène) enrichi d’informations sur les décors, les costumes et d’éventuels effets visuels. La représentation se déroule ensuite sans audiodescription. Ce programme peut être envoyé avant la représentation pour vous permettre d’en prendre connaissance grâce à vos synthèses vocales.

Élisabeth Gérard, spectatrice fidèle nous donne son avis : « Les programmes détaillés permettent une bonne compréhension de la pièce. Les informations étaient suffisantes sur les deux pièces que nous avons vues avec mon mari. Dans « La vraie vie », c’était indispensable. Par exemple, quand il reste suspendu à sa bibliothèque, je n’aurais pas compris sans le programme. Je me suis souvenue de chaque détail car il n’y en avait pas trop donc c’était facile à retenir. »

Nouveau : vous pouvez télécharger les programmes de salle adaptés des spectacles en version rtf sur notre site afin de les lire avec vos synthèses vocales.
http://www.accesculture.org/spectacles

 

* Théâtre Édouard VII – 10 place Édouard VII – Paris 9ème
Réservations : Jessica Bertholon – 01 70 64 41 66 – jbertholon@theatreedouard7.com

La vraie vie
de Fabrice Roger-Lacan
mise en scène Bernard Murat

Visite tactile : samedi 18 novembre
Sur réservation uniquement

Programmes détaillés
du 19 septembre 2017 au 6 janvier 2018
du mardi au jeudi à 21 h
samedi à 17 h, à 18 h dès le 21 octobre et dimanche à 15 h 30
de 19 € à 57 € (selon différentes catégories)

Pourquoi Pierre (Guillaume de Tonquédec) a-t-il intégralement refait la déco de son salon pour accueillir le professeur qui a illuminé sa jeunesse ?

Pourquoi Florence (Léa Drucker), la femme de Pierre, a-t-elle annulé au dernier moment ce voyage professionnel à Lisbonne ?
Qui est cette mystérieuse Soledad (Alka Balbir) qui accompagne Maxime (Bernard Murat), le prof de Pierre ? Quel secret se cache derrière le silence d’Alice (Anne Benoit), la mère de Pierre que personne n’attendait ?
« La vraie vie » est un vaudeville contemporain où contretemps et quiproquos sont les révélateurs des névroses de cinq personnages en quête d’une vérité qui se paie leur tête.

 

* Théâtre de la Porte Saint-Martin – 18 boulevard Saint-Martin – Paris 10ème
Réservations : Céline Fillon – 01 42 08 00 32 – cf@theatre-portestmartin.fr

Le Tartuffe
de Molière
mise en scène Michel Fau

Programmes détaillés
du 22 septembre au 31 décembre 2017
du mardi au vendredi à 20 h
samedi à 20 h 30 et dimanche à 16 h
de 12 € à 42 € (selon différentes catégories)
tarifs spécifiques le 24 et 31 décembre
Visite tactile : date à définir

Pour la première fois réunis sur scène, Michel Bouquet et Michel Fau seront Orgon et Tartuffe. Michel Bouquet retrouve la scène du Théâtre de la Porte St-Martin, pour une série exceptionnelle de l’une des plus fortes comédies de Molière. Orgon et sa mère, Madame Pernelle, ne jurent que par Tartuffe, qui se dit dévot et vit à leurs crochets. Les autres membres de la famille partagent quant à eux le sentiment de la suivante Dorine, scandalisée par l’emprise de l’homme d’Église sur son maître. Ils vont tout entreprendre pour convaincre Orgon que Tartuffe est un hypocrite de la pire espèce. Rien n’y fait, ni les mises en garde du beau-frère Cléante, ni les supplications de Mariane – la fille promise en mariage à l’imposteur. Il faudra toute la ruse d’Elmire, sa femme, pour qu’Orgon ouvre enfin les yeux sur les desseins de Tartuffe. Au moment d’être chassé de la maison, ce dernier brandit un acte de donation qui en fait le nouveau propriétaire. Et seule une intervention royale, véritable deus ex machina, sauvera la famille de la ruine.

* Théâtre Montparnasse – 31 rue de la Gaîté – Paris 14ème
Réservations : 01 43 22 77 74
Novecento
d’Alessandro Baricco
avec André Dussollier

Programmes détaillés
du 6 octobre 2017 à janvier 2018
du mardi au samedi à 20 h 30
dimanche à 15 h 30
de 10 € à 38 € (selon différentes catégories)

Novecento naît en 1920 sur un paquebot. Abandonné sur un piano il est élevé par l’équipage et ne connaît pas d’autre univers que la mer.
Il joue au piano tous les airs qu’il entend, il enthousiasme les foules, fascine, intrigue. Il est un phénomène pour tous ceux qui l’écoutent !
Il devient le plus grand pianiste au monde, on l’incite à descendre mais jamais il ne mettra un pied sur la terre : un clavier trop grand pour lui…
André Dussollier donne vie à ce conte avec virtuosité, espièglerie, chaleur et génie accompagné par un quatuor de jazz, il tangue, virevolte et embarque les spectateurs dans la fantastique histoire de Novecento ! André Dussollier a remporté le Molière du meilleur comédien pour ce spectacle.

communication@accesculture.org
01 53 65 30 74

Retour au sommaire

4.2. PROGRAMME CULTUREL EN SEINE-SAINT-DENIS (93) EN NOVEMBRE 2017
Sources : http://www.jimajine.com

Des partenaires cinémas proposent aux déficients visuels, à leurs proches et à leur famille des rencontres avec des réalisateurs, des ciné-thé, des pièces de théâtres, des concerts…

Ces partenaires sont, avec le soutien du département de la Seine Saint Denis :
• le cinéma le Meliès de Montreuil
• le cinéma l’Étoile à la Courneuve ;
• le Théâtre Jacques Prévert à Aulnay-sous-Bois ;
• la Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis Bobigny (MC93) ;
• le cinéma l’Écran à Saint Denis https://www.lecranstdenis.org/.

 

4.2.1. Théâtre au Cinéma Jacques Prévert à Aulnay-sous-Bois

Adresse : 134, avenue Anatole France – 93600 Aulnay- sous- Bois
Tél. : 01 58 03 92 75 Clara
Email : administration@tcprevert.fr
avec navette depuis le RER Aulnay –sous-Bois Aller et retour
Bus : 617, 627 et 680 arrêt rue du 11 nov
Rer B : arrêt Aulnay-sous-Bois

Pièce de théâtre « Droite, Gauche » en audiodescription
Dimanche 19 novembre 16 h – Durée : 1 h 45
De Laurent Ruquier
Mise en scène Steve Suissa
Avec Francis Huster, Régis Laspalès
Odile Cohen, François Berland
Jessé Rémond Lacroix
Olivier Dote Doevi
Un acteur fortuné de gauche (Francis Huster), à la veille d’un week-end entre amis, se retrouve désemparé par la panne de la chaudière de son luxueux hôtel particulier des beaux quartiers. Son seul espoir repose sur les compétences d’un ouvrier chauffagiste de droite (Régis Laspalès). Les voilà tous les deux à la cave, mais très vite, ils font passer le problème de la chaudière au second plan pour se livrer au sport favori des Français. Et ce n’est pas le foot, mais la politique ! Entre l’acteur nanti et l’ouvrier chauffagiste, chacun surpris de découvrir le choix politique de l’autre, une savoureuse et distrayante discussion s’engage…
Le théâtre, comme le cinéma, est peuplé de duos prévisibles ou improbables. On pense aux plus célèbres : Bourvil-Fernandel, Depardieu-Pierre Richard, Villeret-Lhermitte, Clavier-Reno… Auxquels il faut désormais ajouter : Laspalès-Huster.

Tarif(s) plein : 36 €
ADH : 32 €

Retour au sommaire

4.2.2. Théâtre et concert à la Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis Bobigny (MC93)

Adresse : MC93 – Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis – 9 boulevard Lénine – 93000 Bobigny
• Métro Ligne 5 : Station Bobigny – Pablo Picasso puis 5 minutes à pied
Bobigny navettes depuis le métro Pablo Picasso ligne 5
• Tramway T1 : Station Hôtel-de-ville de Bobigny – Maison de la Culture
• Bus :146, 148, 303, 615, 620 – Station Bobigny – Pablo Picasso
Bus : 134, 234, 251, 322, 301- Station Hôtel-de-ville

 

* Pièce de théâtre « Jamais seul » à la Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis Bobigny (MC93) le dimanche 19 novembre 2017 à 16 h 30 – Durée 2 h 30

Texte de Mohamed Rouabhi – Mise en scène de Patrick Pineau
Avec Birane Ba, Nacima Bekhtaoui, Nicolas Bonnefoy, François Caron, Morgane Fourcault, Marc Jeancourt, Aline Le Berre, Elise Lhomeau, Nina Nkundwa,

Fabien Orcier, Sylvie Orcier, Patrick Pineau, Mohamed Rouabhi, Valentino Sylva, Selim Zahrani
Scénographie : Sylvie Orcier
Lumière : Christian Pinaud
Son et musiques : Nicolas Daussy
Costumes : Brigitte Tribouilloy, assistée de Charlotte Merlin
Vidéo : Fabien Luszezyszyn
Construction décor : Ateliers de la MC93

Écrit par Mohamed Rouabhi à la demande de Patrick Pineau, « Jamais seul » offre le bonheur d’une langue chaleureuse et imagée pour raconter le monde populaire d’aujourd’hui. Un tableau sans complaisance, rayonnant de générosité et d’attention pour ces quarante personnages hauts en couleur qui ne s’avouent jamais vaincus dans les combats quotidiens qu’ils doivent mener pour simplement exister.
Ils réenchantent le monde tous ces personnages inventés par Mohamed Rouabhi. Ils font de la poésie en étant simplement eux-mêmes, en transfigurant une humanité aux prises avec mille et une difficultés, en refusant de disparaître, de s’effacer. Derrière ce qui pourrait apparaître comme des « vies minuscules » se cachent une richesse et une générosité qui les élèvent au rang de héros. Héros d’un combat difficile, fait de déceptions, de rêves brisés, d’espoirs fous et parfois de victoires chèrement acquises, porteurs d’une langue imagée qui témoigne d’une volonté de vivre, les personnages vont et viennent, se croisent, se parlent, s’embrassent ou s’engueulent, s’aiment ou se détestent. On retrouve ici un monde populaire que le théâtre et le cinéma contemporains ont souvent oublié, celui de Jean Renoir ou de Jacques Prévert, un monde où l’humour a sa place, où le rire n’efface pas l’émotion, où la vie, même cabossée durement n’empêchent pas la solidarité et l’amour.

Il sera mis à disposition des boucles magnétiques individuelles ainsi que des casques.
Une visite tactile de plateau sera organisée à l’issue de la représentation.
Le texte est édité aux Éditions Actes Sud Papiers. Parution prévue en octobre 2017.

Tarifs : 25 € à 9 € ou découvrez le (Pass illimité) : 10 € ou 7 € par mois pour un accès illimité à la programmation de la MC93.

 

* Concert avec le Centre de musique de Chambre le dimanche 19 novembre 2017 à 17 h – Orchestre de Chambre

Le chant d’un compagnon errant
Direction : Jérôme Pernoo http://www.jeromepernoo.com/musicien
Avec Laurent Naouri, Bertrand Laude, Yedam Kim, Brieuc Vourch, Cécile-Laure Kouassi

À la suite de ses études au Conservatoire de Paris, Jérôme Pernoo a été de nombreuses fois récompensé lors d’importants concours internationaux : Lauréat au Concours Tchaikovsky à Moscou, 3e Prix au Concours Rostropovitch à Paris en 1994 et 1er Prix au Concours de Pretoria en 1996. Il joue actuellement un violoncelle baroque et un violoncelle piccolo italiens anonymes du XVIIIe siècle, école de Milan, ainsi qu’un violoncelle moderne fabriqué pour lui par Franck Ravatin.

En 2005, il est nommé professeur de violoncelle au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

Au milieu des années 1880, entre vingt et vingt-cinq ans, Gustav Mahler compose le texte et la musique du cycle des quatre Chants d’un Compagnon errant pour baryton, flûte, clarinette, accordéon, violons, violoncelle, contrebasse, piano et percussions. Le thème est un des favoris du romantisme allemand :
« celui du héros déçu, victime innocente de la destinée, qui erre sans but et recherche au loin, l’apaisement de ses peines ».

Nouveau parking : un parking dans le centre commercial Bobigny 2 est accessible les soirs de représentation.

Contacts :

Administration : +33 1 41 60 72 60
Fax : +33 1 41 60 72 61
E-mail : contact@mc93.com
Réservation : +33 1 41 60 72 72 du lundi au vendredi, de 10 h à 18 h
E-mail : reservation@mc93.com
Gaëlle Brynhole – Responsable des Relations avec les Publics – MC93
01 41 60 72 74 – 06 25 28 08 53
https://www.mc93.com

Retour au sommaire

 

4.3. 25 NOVEMBRE ET 9 DÉCEMBRE AU MUSÉE DU LUXEMBOURG : VISITE GUIDÉE AUDIO DÉCRITE POUR DÉFICIENTS VISUELS SUR LES PORTRAITS PRINCIERS DE RUBENS

Un conférencier du Musée vous propose une visite guidée adaptée afin de découvrir les portraits princiers de Rubens en deux temps : un premier temps autour de plaques tactiles en relief représentant des tableaux de Rubens présents dans l’exposition puis une visite audio décrite dans les salles (pour public aveugle et malvoyant).

Rubens fut, sans doute un peu malgré lui, un immense portraitiste de cour. S’il se voulait d’abord peintre de grands sujets historiques, il excella dans le domaine du portrait d’apparat, visitant les plus brillantes cours d’Europe. Prisé pour son érudition et sa conversation, il joua aussi un rôle diplomatique important, jouissant d’une position sociale sans égale chez les artistes de son temps. Autour des portraits de Philippe IV, Louis XIII ou encore Marie de Médicis réalisés par Rubens et par quelques célèbres contemporains (Pourbus, Champaigne, Velázquez, Van Dyck…), l’exposition plonge le visiteur dans une ambiance palatiale au cœur des intrigues diplomatiques du XVIIe siècle.

Exposition organisée par la Réunion des musées nationaux – Grand Palais.
Commissariat : Dominique Jacquot, directeur du Musée des beaux-arts de Strasbourg
Scénographie : Véronique Dollfus

Pierre Paul Rubens, Portrait de Louis XIII, roi de France (détail, c. 1622-25, Norton Simon Museum ©The Norton Simon Foundation, Pasadena

Le 25 novembre et le 9 décembre à 16 h 15.
Début de la visite 15 minutes après l’horaire réservé.

Tarif unique 9 € (+1 € 50 frais internet)
À partir de 13 ans, durée : 1 h 45

Musée du Luxembourg
19 rue de Vaugirard
75006 Paris
Tél. : 01 40 13 62 00

Suite au renforcement des mesures de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate, nous vous informons qu’un seul sac par personne (format A3 maximum) sera autorisé dans l’enceinte du Musée du Luxembourg. Aucun sac, cabas, bagage ou objet encombrant ne sera admis, y compris au vestiaire. Nous vous remercions de votre compréhension et vous souhaitons une excellente visite.

Réservations :
http://billetterie.museeduluxembourg.fr/rubens-visite-guidee-audiodecrite-pour-deficients-visuels-expo-peinture-css5-rmnluxembourg-pg51-ei527109.html

Programme :
http://museeduluxembourg.fr/events#view-mosaic

Retour au sommaire

 

4.4. CELESTINS – THEATRE DE LYON : SAISON 2017 – 2018

Le Théâtre propose aux publics déficients visuels plusieurs représentations avec audiodescription.
Le service audiodescription consiste à transmettre par casque des informations sur les éléments visuels d’une œuvre, la mise en scène, les décors et les costumes, pendant les temps de silence. Ces informations sont diffusées par un régisseur simultanément au déroulement du spectacle. Dès le lancement de saison et pour chacun des spectacles proposés avec ce dispositif, une trentaine de places sont réservées dans les premiers rangs de la salle.

À l’accueil, le jour de la représentation, un programme en braille ou en caractères agrandis est remis aux spectateurs qui le souhaitent. Lorsque cela est possible, une visite tactile du décor et une rencontre avec les artistes en amont de la représentation permettent aux personnes aveugles d’avoir un premier contact avec le spectacle et de mieux appréhender celui-ci.

Des spectacles, sans audiodescription, sont recommandés, du fait de leur simplicité scénographique ou du nombre restreint d’artistes sur le plateau :

 

– Dimanche 21 janvier 2018 à 16 h : Margot – Durée 2 h 30
Ouverture des locations : mercredi 22 novembre 2017
D’après Massacre à Paris de Christopher Marlowe
Mise en scène de Laurent Brethome

Lauréat du Prix du public au Festival Impatience avec les Souffrances de Job, et après le succès de Riquet, programmé au Festival d’Avignon, Laurent Brethome s’attaque à un morceau de notre histoire qui soulève des problématiques actuelles. Comment naît la barbarie et comment se déploie-t-elle ? Voilà ce qu’il souhaite explorer en montant Massacre à Paris de Christopher Marlowe. Rarement montrée au public depuis 1972 et l’adaptation de Patrice Chéreau, cette pièce est abordée par le prisme du regard critique et engagé d’un Anglais sur la France du XVIe siècle. Une France malheureuse et mal aimante à la fois, que la succession des règnes et la folie de rois minables ont plongée dans la violence et le sang. Le massacre de la Saint-Barthélémy, point culminant de la violence dans nos guerres de religion, fait se multiplier les morts sur le plateau, et seul subsiste de ce chaos le visage de la jeune Margo, princesse d’un mariage ensanglanté, aux pieds écorchés et aux yeux abimés d’avoir trop pleuré.

Tarif de 9 € à 38 €

 

– Du 26 janvier au 2 février 2018 : Novecento, Durée 1 h 15
Ouverture des locations : mercredi 22 novembre 2017

D’Alessandro Baricco

Mise en scène : André Dussollier
Adaptation : André Dussollier, Gérald Sibleyras et Stéphane de Groodt
Avec André Dussollier et les musiciens Michel Bocchi, Olivier Andrès, Elio Di Tanna, Sylvain Gontard

REPRISE
Abandonné dans la salle de banquet d’un paquebot de croisière, un bébé est recueilli puis élevé par un machiniste de l’équipage. On est en 1920. L’enfant, baptisé Novecento, ne posera jamais les pieds sur la terre ferme. Ses doigts en revanche se poseront inlassablement sur les 88 touches d’un piano qui deviendront son seul horizon. Alors qu’il sillonne sans relâche l’Atlantique, son voyage intérieur fait de lui un virtuose de légende, composant d’inépuisables variations sur les airs de son temps, le jazz des années 20, mais aussi Ravel, Debussy, Satie. Au point que sa réputation irrite un autre grand pianiste qui vient le provoquer en duel musical, afin d’établir qui est véritablement le maître… Accompagné sur scène par quatre musiciens de jazz, André Dussollier restitue l’intensité de cet incroyable destin.
Créé aux Célestins à l’automne 2014, et après avoir sillonné les routes d’Europe, Novecento fera un dernier tour de poste sur le lieu de sa genèse.

Molière 2015 du meilleur comédien

Tarif de 9 à 38 €

 

– Du 27 février au 10 mars 2018 : Les eaux et forêts – Durée 1 h 15
Ouverture des locations : mercredi 22 novembre 2017

De Marguerite Duras
Mise en scène Michel Didym
Avec Anne Benoit, Catherine Matisse, Charlie Nelson et le chien Flipo (distribution en cours)

Ici, Marguerite s’amuse. Volontiers facétieuse, elle aime être là où on ne l’attend pas. L’humour est sans doute l’aspect le plus original et le plus méconnu de la dramaturgie durassienne. Un homme (assez vulgaire) se fait mordre par un chien (qui parle et qui se souvient) et voilà que d’incompréhensions en glissements, l’anodin devient « catastrophe nationale ». Manifestation de joie, sursaut de vie, bouffée d’enfance, pied de nez aux codes, aux conventions de temps grammaticaux comme de mœurs, et à la raison, le rire apparaît sans doute comme l’expression de ce « gai désespoir » auquel l’auteur a tant aspiré. En choisissant de faire voir et entendre l’épaisseur de ces personnages, Michel Didym porte sur scène un théâtre du présent où prévalent la spontanéité, la simplicité et le plaisir du jeu.
Tarif de 12 € à 23 €

 

– Du 6 au 10 mars 2018 : Actrice – Durée 2 h
Ouverture des locations : mercredi 22 novembre 2017

Mise en scène de Pascal Rambert
Avec Marina Hands, Audrey Bonnet et Elmer Bäck, Luc Bataïni, Emmanuel Cuchet, Jean Guizerix (en alternance avec Pascal Rambert), Hayat Amiri, Yuming Hey,

Lyna Khoudri, Ruth Nüesch, Jakob Öhrman, Sifan Shao, Rasmus Slätis, Laetitia Somé et deux enfants Anas Abidar (en alternance avec Nathan Aznar)

De son amour pour les actrices, personne ne peut douter. Depuis le succès de Clôture de l’amour, Pascal Rambert est celui qui sait confronter au plateau les corps et les mots. C’est ici à une cérémonie d’adieu que l’actrice convie ceux qui l’aiment ; dire au revoir au seuil de la vie et se donner une dernière fois avec abnégation. L’auteur explore la dualité inhérente au métier de comédien en donnant un pouvoir créateur à la figure de l’actrice. Marina Hands devient cette actrice qui aura la grandeur et l’humilité de devenir un personnage. Pascal Rambert confectionne un écrin choral pour magnifier l’art dramatique, le jeu sans artifice ni support extérieur, la présence comme seule arme pour atteindre la salle. Le public touché en plein cœur revient fleurir celle qui s’offre et réactive alors le culte du spectateur pour les stars des planches, celles qui, même dans la mort, ne se laissent pas oublier.
Tarif de 9 € à 38 €

 

– Dimanche 18 mars à 16 h : George Dandin ou le mari confondu – Durée 1 h 45
Ouverture des locations : mercredi 22 novembre 2017

De Molière
Mise en scène Jean-Pierre Vincent
Avec Olivia Chatain, Gabriel Durif, Aurélie Édeline, Vincent Garange, Iannis Haillet, Élizabeth Mazev, Anthony Poupard, Alain Rimoux Troupe permanente du Préau

Paysan enrichi, sorti de l’ombre où la simplicité de sa condition le plongeait, George Dandin a voulu « changer de nom, devenir un autre, devenir quelqu’un, et résultat : il est de moins en moins quelqu’un », comme l’explique Jean-Pierre Vincent. Son identité se perd dans un mauvais rêve, comme souvent dans les farces de Molière.
C’est « la descente aux enfers de celui qui s’était cru parvenu (sic) au ciel » en achetant sa nouvelle condition et une jeune épouse de pauvre noblesse. Évidemment, la jeune femme ne se laisse pas faire et les déboires conjugaux arrivent. En trois actes, le spectateur assistera à trois tentatives du paysan devenu bourgeois pour tenir la barre et rester maître chez lui, trois échecs, trois humiliations dont on rira pour ne pas en pleurer. Si l’argent ne fait pas le bonheur, il peut rendre fou, aveugle et suicidaire.
Prix des places de 9 à 38 €

 

Détail des prix des places Grande salle

Demandeurs d’emploi / personnes handicapées (de la 1ère à la 4ème série) : 22 € / 19 € / 15 € / 10 €
Plein tarif (de la 1ère à la 4ème série) : 38 € / 32 € / 24 € / 17 €
Tarif réduit (de la 1ère à la 4ème série) : 34 € / 29 € / 22 € / 15 € ; Tarif réduit : +65 ans, groupes (min. 10 personnes), familles nombreuses
Demandeurs d’emploi / personnes handicapées (de la 1ère à la 4ème série) : 22 € / 19 € / 15 € / 10 €
Jeunes -26 ans (de la 1ère à la 4ème série) : 19 € / 16 € / 12 € / 9 €
* TARIF DERNIÈRE MINUTE : 9 €
Sur l’ensemble de la programmation des Célestins sauf Ça va ?
15 min avant le début de la représentation, pour les -26 ans, les étudiants, les bénéficiaires de la CMU ou du RSA.
Dans la limite des places disponibles et sur présentation d’un justificatif de moins de 3 mois.

Célestins, Théâtre de Lyon
4 rue Charles Dullin – 69002 Lyon
Billetterie : billletterie@theatredescelestins.com
Tél : 04 72 77 40 00 du mardi au samedi de 13 h à 18h45
http://www.theatredescelestins.com

 

Retour au sommaire

 

4.5. DU MARDI 3 OCTOBRE AU DIMANCHE 21 JANVIER 2018 : EXPOSITION « LES FORETS NATALES » AU MUSÉE DU QUAI BRANLY – JACQUES CHIRAC
(Sources : Site Web du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac)

Les Forêts natales – Arts d’Afrique équatoriale atlantique

L’Afrique équatoriale atlantique a donné aux arts africains quelques-uns de ses plus exceptionnels chefs-d’œuvre. De la puissance plastique des Fang à l’élégance naturaliste des Punu, panorama des principaux styles artistiques de cette vaste région.

À propos de l’exposition

Au cœur de l’Afrique équatoriale atlantique, l’aire culturelle embrassant la République gabonaise, la République de Guinée équatoriale, le Sud du Cameroun et l’Ouest de la République du Congo, est une région de grande tradition sculpturale. Le génie plastique des artistes Fang, Kota, Tsogo ou Punu s’est notamment illustré dans une sculpture religieuse liée au culte des ancêtres et aux masques d’esprit. Des arts majeurs qui, dès leur découverte au début du XXe siècle par des artistes comme Picasso, Derain ou Braque, ont été déterminants dans la constitution du regard moderne en Occident.

À travers une sélection d’œuvres emblématiques – et souvent uniques – de collections publiques et privées majeures, l’exposition propose d’en étudier les principaux styles, à la manière d’une histoire de l’art « classique ». D’explorer les correspondances, mutations et particularités de la production artistique des nombreux groupes peuplant une vaste zone formée au gré des migrations. De révéler, en somme, la créativité et l’originalité exceptionnelle des arts de chacun des peuples de la forêt équatoriale atlantique.

L’exposition Les Forêts natales, Arts d’Afrique équatoriale atlantique a bénéficié de prêts exceptionnels du Musée Barbier-Mueller et du Musée Dapper.

Commissaire : Yves Le Fur, Directeur du Département du Patrimoine et des Collections du musée du quai Branly – Jacques Chirac

Lieu : Galerie Jardin

Horaires :
Fermeture le lundi
mardi, mercredi, dimanche : 11 h 00 -19 h 00
jeudi, vendredi, samedi : 11 h 00 – 21 h 00

Public : tous publics

Pour les visiteurs malvoyants ou non-voyants, des activités adaptées sont régulièrement programmées. Nous proposons divers outils pour une visite en toute autonomie.

Préparez votre visite

L’entrée au musée est gratuite pour vous et un accompagnateur, et vous bénéficiez d’un tarif réduit pour les visites guidées.
Les groupes bénéficient également d’un tarif réduit pour les activités.
Vous trouverez plus de détails sur la page « Informations pratiques » , et dans le Guide pratique dédié aux visiteurs déficients visuels (pdf, 447 Ko). Il est également disponible à l’accueil du musée.
Des loupes, jumelles et lampes torche peuvent être empruntées au vestiaire, en échange d’un justificatif d’identité.
Des agents d’accueil sont à votre disposition pour vous orienter et vous accompagner si besoin.
Du matériel informatique adapté est disponible au Salon de lecture Jacques Kerchache et à la médiathèque : une machine à lire et des postes d’informatique équipés d’un lecteur d’écran, d’une synthèse vocale, d’une plage braille et d’un scanner.

Activités culturelles

Pour découvrir le musée et ses expositions seul, entre amis ou en famille…
Deux visites guidées descriptives et tactiles sont programmées chaque semestre.
Des visites contées et des ateliers sont programmés régulièrement, ainsi que des concerts et spectacles dont certains sont audiodécrits.
Le Salon de lecture Jacques Kerchache propose des rendez-vous accessibles :
Les « Lectures partagées dans le noir »
Les séances de l’ « Aventure d’une œuvre dans le noir » pour découvrir un objet des collections par l’écoute et le toucher
Des rencontres, conférences-débats, etc.
Consultez l’agenda du site pour découvrir toute les activités et événements accessibles.

Outils pour une visite autonome
Une maquette en 3D et des plans tactiles vous permettent de vous repérer pendant votre visite. Elles sont situées à l’entrée du jardin sur le quai Branly, dans le hall d’accueil à gauche de l’entrée, et aux deux extrémités du parcours « La Rivière » dans les collections permanentes.

Le parcours « La Rivière »
Situé au centre du plateau des collections, il vous permet de faire une visite autonome alliant dispositifs tactiles et sonores. Un parcours spécifique dans l’audioguide accompagne cette découverte, vous pouvez l’emprunter gratuitement au comptoir audioguides dans le hall.

Le Guide d’exploration tactile
Ce parcours propose une découverte de 7 objets des collections.
Il est composé d’un carnet tactile et d’un parcours dans l’audioguide, qui vous oriente dans le musée et accompagne la lecture tactile.
Le carnet et l’audioguide sont disponibles gratuitement en prêt à l’accueil du musée.

Pour découvrir ce parcours depuis chez vous, vous pouvez le télécharger et l’imprimer :
Guide d’exploration tactile à imprimer en thermogonflé pdf – 8,53 Mo (nécessite un équipement spécifique)
Guide d’exploration tactile à imprimer en couleurs pdf – 4,86 Mo
Le parcours audioguidé

Les Souffleurs d’images
En partenariat avec le CRTH (Centre Recherche Théâtre Handicap), le musée vous permet de visiter le musée ou d’assister à un spectacle accompagné d’un Souffleur d’Images…
Davantage d’informations sur les Souffleurs d’images ou au 01 42 71 17 87.
Offre gratuite, sur réservation au moins 15 jours à l’avance.

Découvrez le musée en groupe
Associations, écoles, établissements spécialisés… vous pouvez réserver une activité pour votre groupe à la date qui vous convient. Réservez au moins 15 jours à l’avance, et pensez à donner toutes les informations utiles sur votre groupe afin que le conférencier puisse s’adapter au mieux.
Consultez la page « venir en groupe » pour préparer votre visite.

Adresse : 37 quai Branly – 75007 Paris.
Informations et conseils : Clémence Gros, interlocutrice pour l’accessibilité (accessibilite@quaibranly.fr) – 01 56 61 53 18
Réservation : contactez le service des réservations à l’adresse (accessibilite.reservation@quaibranly.fr)
ou au numéro 01 56 61 71 72 (du lundi au vendredi de 9 h 30 à 17 h)
(http://www.quaibranly.fr/fr/si-vous-etes/en-situation-de-handicap/handicap-visuel/ )

 

Retour au sommaire

 

 

5. VIE QUOTIDIENNE

 

5.1. 29 SEPTEMBRE 2017 : LE COUP D’ENVOI D’UNE CAMPAGNE NATIONALE DE PRÉVENTION ET D’INFORMATION SUR LE DÉPANNAGE À DOMICILE.

Faites-vous dépanner pas arnaquer ! Porte claquée ? Évier bouché ? Panne d’électricité ?

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a lancé le 29 septembre dernier une campagne de sensibilisation destinée à informer les consommateurs sur les pratiques de certains professionnels du dépannage à domicile.

Il faut savoir que l’activité de dépannage à domicile constitue l’un des premiers postes d’enregistrement des plaintes reçues par la DGCCRF (8 845 plaintes de consommateurs enregistrées en 2014). Les infractions relevées au cours des dernières enquêtes sont nombreuses et d’une gravité particulière :

des manquements à l’obligation d’information précontractuelle,
des infractions aux règles encadrant le démarchage à domicile,
des publicités trompeuses voire des pratiques commerciales agressives ou des abus de faiblesse.
Ces constats préoccupants ont amené la DGCCRF à déployer depuis plusieurs années un plan spécifique de lutte contre les pratiques abusives dans ce secteur.
Le dépannage à domicile (travaux de chauffage, de plomberie, de vitrerie ou de serrurerie) est généralement à l’origine de problèmes pour les consommateurs. Souvent, il s’agit de trouver un dépanneur dans l’urgence et les professionnels indélicats peuvent abuser de la situation de détresse dans laquelle se trouve le consommateur. Il faut toujours être vigilant, bien s’assurer que l’urgence est réelle et savoir que des obligations d’information s’imposent aux professionnels.

En effet, le secteur du dépannage à domicile enregistre des pratiques commerciales déloyales voire agressives générées par un certain nombre de professionnels indélicats qui souvent méconnaissent la réglementation applicable à ce secteur.

10 conseils pratiques :

 

Attention aux prospectus d’aspect « officiel » déposés dans les entrées d’immeubles ou chez certains commerçants ; n’utilisez pas ces numéros de téléphone.
Anticipez et élaborez vous-même votre liste de numéros d’urgence.
Privilégiez le recours à des professionnels recommandés par vos proches, par les fédérations professionnelles ou préalablement identifiés.
N’acceptez pas des réparations au motif qu’elles seront prises en charge par votre assureur.
N’acceptez pas les travaux d’urgence, les prestations supplémentaires pourront être effectuées plus tard.
Avant toute intervention, demandez à consulter les tarifs et exigez un devis détaillé et écrit ; ne signez aucun devis qui vous paraisse démesuré.
Si le devis est trop élevé ou s’il n’est pas clair, ne donnez pas suite et contactez un autre prestataire.
Conservez les pièces remplacées ou annoncées comme défectueuses.
Déposez un double de vos clés chez une personne de confiance : gardien, proches.
Porte claquée à minuit ? Une nuit d’hôtel peut être la solution la moins onéreuse.
Afin d’éviter tout problème, avant de contracter avec un professionnel, lisez d’abord cette fiche et ces conseils pratiques :
https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie-pratique/Fiches-pratiques/Depannage-a-domicile

La loi n° 2014-344 du 17 mars 2014 relative à la consommation encadre désormais plus strictement les publicités émanant des dépanneurs-réparateurs qui interviennent à domicile. De plus, elle s’applique aux contrats conclus hors établissement proposés par les professionnels du dépannage à domicile en élargissant l’étendue des informations précontractuelles à fournir au consommateur et en modifiant les conditions d’exercice du droit de rétractation du consommateur.

L’arrêté du 24 janvier 2017 modifié impose désormais au professionnel du dépannage à domicile d’établir, de manière systématique, un contrat écrit et formalisé dès le 1er euro.

Pour en savoir plus :
https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/depannage-a-domicile-faites-vous-depanner-pas-arnaquer
https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/coordonnees-des-DDPP-et-DDCSPP

Retour au sommaire

 

 

5.2. PROGRAMME T.V. : LA NUMÉROTATION MODIFIÉE
(Sources : HandicapZéro)

Toute la numérotation des chaînes proposées par Bbox, Canalsat, Freebox Tv, la box TS.F.R., Numéricable, la T.V. d’Orange a été revue.
Pas moins de 600 chaînes vérifiées et recensées dans la rubrique « rechercher le numéro d’une chaîne » http://www.handicapzero.org/programme-tele/rechercher-le-numero-dune-chaine/

C’est aussi le cas de la T.N.T. qui modifie ses fréquences à compter du 3 octobre.
13 phases (par zone géographie définie) jusqu’en juin 2019, qui concernent progressivement les téléspectateurs recevant la télévision par antenne râteau (individuelle ou collective).

On en profite pour vous rappeler que vous retrouvez les programmes en audiodescription annoncés par les chaînes http://www.handicapzero.org/programme-tele/rechercher-un-programme/ sélectionnez oui dans le menu déroulant audiodescription.

Notez que régulièrement HandicapZéro remonte l’information auprès de ses partenaires afin qu’ils n’omettent pas de renseigner leur programmation audiodécrite.

 

Retour au sommaire

 

 

5.3. NOUVEAU CHEZ ORANGE : VOTRE FACTURE INTERNET ADAPTÉE
(Sources : HandicapZéro)

Après l’accessibilité des factures pour vos lignes fixe et mobile, Orange vous propose la facture en braille ou en caractères agrandis pour l’internet.

La procédure pour recevoir votre facture gratuitement reste la même : il vous suffit de prendre contact avec l’opérateur auprès du service client dédié Orange accessible :

 

par téléphone au numéro vert dédié 0800.11.22.33 (service et appel gratuits) ;
par email : offres.autonomie@orange.com ;
dans les boutiques labellisées autonomie. Orange adresse votre facture à Handicapzéro qui l’adapte et vous envoie sa version simplifiée en braille ou en caractères agrandis accompagnée de la facture originale.
Un service maintenant complet puisque vous disposiez déjà pour l’offre Internet : des tarifs, conditions générales et manuel de la Livebox.

(http://www.handicapzero.org/telephonie/orange/)
Découvrir ou redécouvrir le service Orange

Retour au sommaire

 

 

6. INTERNATIONAL

 

6.1. LE SALON « TIFLOINNOVA 5.0… A GLOBAL TECHNOLOGY » OUVRIRA SES PORTES À MADRID EN NOVEMBRE
(Sources : Union Européenne des Aveugles http://www.euroblind.org/)

Le complexe sportif et culturel de l’Organisation Nationale des Aveugles Espagnols (ONCE) à Madrid accueillera une fois encore cette exposition triennale, sous le slogan « TifloInnova 5.0 … A global technology », du 17 au 19 novembre.
Pour sa cinquième édition, le salon TifloInnova réunira une nouvelle fois les principales entreprises mondiales et permettra aux visiteurs de découvrir les dernières innovations et solutions technologiques, sous un seul et même toit !

Le salon TifloInnova est actuellement l’un des meilleurs lieux de rencontre en matière de technologie, une plateforme d’échange d’informations, d’apprentissage direct sur les nouvelles tendances et un lieu d’analyse des technologies les plus récentes et à venir. Son espace offre à chaque exposant la possibilité de présenter ses produits et services, et permet à chaque visiteur de trouver une solution adaptée à ses besoins et intérêts individuels.

Plus de 3 500 personnes ont assisté au dernier salon TifloInnova organisé en 2014. Retenez les dates et ne manquez pas cet événement !

http://tifloinnova.once.es/en (site en anglais)
Pour plus d’informations, contactez : tifloinnova@once.es

Retour au sommaire

 

6.2. L’ONKYO WORLD BRAILLE ESSAY CONTEST 2017
(Sources : Union Européenne des Aveugles)

L’Onkyo World Braille Essay Contest est une initiative mondiale organisée et sponsorisée par Onkyo Corporation et Braille Mainichi, deux entreprises japonaises qui participent activement à la promotion du braille. Son volet européen est géré par l’Union Européenne des Aveugles.

L’édition 2017 du concours mondial de rédaction a totalisé 55 essais adressés par 19 pays. Comme lors des éditions précédentes, le jury a dû âprement délibérer afin de sélectionner les sept lauréats et certains essais, bien qu’excellents, ont dû être écartés. Cette année encore, la compétition a réuni un bon nombre de participants qui ont soumis des textes de haute qualité, reflétant les nombreuses façons dont le braille agit sur la vie des personnes aveugles et malvoyantes.

Vous pouvez découvrir tous les autres essais primés sur la page Onkyo de l’UEA.

 

Retour au sommaire

 

Fin du VHI d’octobre 2017

mba

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

JANUS GOUVERNE

Janus gouverne.
Alors qu’il affiche une volonté de simplifier l’accès aux droits et de combattre le non recours aux prestations, le Gouvernement multiplie des actions inverses et s’attaque aux ressources des personnes handicapées.

Lecture de cette page par la synthèse vocale de ReadSpeaker.

          Il est rare que le discret Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées communique, et la motion qu’il a diffusée mardi dernier est cinglante. Elle récapitule les décisions qui vont avoir un impact négatif sur les revenus des personnes handicapées, et met le Gouvernement face à ses contradictions : d’un côté il prétend lutter contre la pauvreté et la précarité, de l’autre il y maintient les personnes handicapées vivant avec l’Allocation aux Adultes Handicapées ou une pension d’invalidité. D’un côté il affirme vouloir simplifier les dispositifs sociaux, de l’autre il supprime des prestations au motif que leurs modalités seraient trop complexes. D’un côté il affirme vouloir aider les aidants, de l’autre il leur applique une augmentation non compensée de la Contribution Sociale Généralisée qui diminuera le dédommagement familial au titre de la Prestation de Compensation du Handicap. Il ne se passe pas de semaine sans que des coupes sombres viennent frapper les plus pauvres et les plus vulnérables alors que l’impôt sur la fortune sera supprimé et la taxation des profits réduite sans contrepartie aucune.

Dans ce domaine, le Gouvernement a agi de son propre chef, sans concertation avec les associations de personnes handicapées, rompant avec une pratique que tous les Gouvernements précédents avaient respectée : recueillir l’avis et les propositions des organisations représentant les intérêts des personnes handicapées, et trancher ensuite. Là, le Gouvernement Philippe décide d’abord puis n’explique pas : il assène. Ce n’est pas le communiqué tarabiscoté de la secrétaire d’Etat aux personnes handicapées qui dissipera l’impression d’autoritarisme qui pèse sur l’action de l’équipe à laquelle cette ex-dirigeante d’une association de personnes handicapées participe depuis mai dernier : le texte reprend presque mot pour mot l’argumentaire du ministère du Budget figurant dans les annexes au projet de loi de finances pour 2018. Si le discours gouvernemental vante l’amélioration des revenus des personnes handicapées, la réalité montre un accroissement de leur dépendance aux allocations et prestations, mais également de la solidarité familiale présentée comme devant s’articuler avec la solidarité nationale. Ou plutôt s’y substituer, ainsi que le prêchait naguère le candidat de droite à l’élection présidentielle, François Fillon.

La vraie-fausse revalorisation de l’AAH, la suppression de la prime d’activité et l’augmentation de la CSG pour les pensionnés d’invalidité et rentiers pour accident du travail ou maladie professionnelle préfigurent la réforme du « versement social unique, à l’horizon 2020, grâce à l’automatisation du calcul des minima sociaux et leur simplification » telle que l’a annoncée le Premier ministre le 21 septembre dernier. Il s’agira d’intégrer en une seule prestation les dix minima sociaux actuellement servis en fonction de la situation des personnes pauvres. Ce grand chantier s’inscrit dans le cadre du rapport Sirugue commandé au printemps 2016 par le Gouvernement précédent, signe de continuité s’il en est : les propositions sont écrites, il n’y a plus qu’à les inscrire dans la loi après une concertation de façade, à l’instar de la réforme du droit du travail ou actuellement de celle du logement. Pour cette dernière, il sera intéressant de voir quelles organisations de personnes handicapées seront associées à la concertation, et avec quel résultat…

Le Gouvernement et le Président de la République prétendent dans chaque discours « réparer » la France : en connaissent-ils seulement le mode d’emploi ?

Laurent Lejard, octobre 2017.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

LE CHIEN D’ALERTE

LE CHIEN D’ALERTE
Association Paratonnerre

6 & 7 octobre 2015 Formation par Caroline Thienpon – HACHIKO

L’association Hachiko forme des chiens d’aide depuis 1994. En 13 ans, elle a fourni 11
chiens pour épileptiques.
Il est préférable de supprimer les crises d’épilepsie plutôt que de faire appel aux services
d’un chien d’aide. Caroline T. souligne bien l’importance de trouver en premier lieu une
solution alternative (médicaments ou opération) et avoir un chien pour le plaisir et jouer.

Un chien d’assistance, pour qui, pour quoi ?

Un chien est spécialement entraîné pour aider une personne handicapée afin
d’améliorer sa qualité de vie.
 Chien-guide : handicap visuel
 Chien écouteur : handicap auditif
 Chien d’aide : handicap moteur
 Chien pour épileptique : épilepsie
 Chien social : maison de retraite ou enfants (autisme par ex)

Respons dog / Alert dog (chiens pour épileptiques)

Un chien pour personnes épileptiques, reçoit au départ la même formation que tous les
chiens d’assistance. Il va ensuite être sélectionné et formé à intervenir pendant et après
la crise. Ce chien va effectuer un certain nombre de « commandes » qui seront dictées
par son maître. Ces actions seront ciblées en fonction du type de crise d’épilepsie et
des besoins particuliers de la personne (appuyer sur un bouton d’alerte, aller chercher
un téléphone et/ou des médicaments, rester couché sur la personne le temps de la crise,
fermer une porte pour éviter à la personne en crise déambulatoire de partir, etc).

Contraintes / responsabilités

Le lien entre le maître et le chien doit être très fort. Ils doivent être ensemble 24h/24h.
Cela implique donc une certaine responsabilité de la part de la personne épileptique.
Il est évident qu’un enfant ou une personne avec des troubles associés très marqués ne
pourront pas bénéficier d’un tel programme. La personne épileptique doit être
suffisamment autonome et responsable pour pouvoir répondre aux besoins du chien et
lui apporter tous les soins nécessaires et indispensables à sa bonne évolution.

Avantages / Bénéfices

Le chien formé va obéir à son maître car il attend une récompense à son travail fourni.
Plus la personne subira de crises d’épilepsie, plus le chien sera efficace (répétition des
commandes). Lors d’une crise, rien ne va perturber le chien. Il sera en mode « travail ».
Certains chiens sentent et alertent avant les crises. Est-ce qu’il y a une « odeur
épilepsie » ? Rien aujourd’hui ne permet de déterminer ce don.
Les bénéfices des alertes sont très importants :
 Possibilités de planifier des activités
 Gain de confiance, moins de peurs
 Diminution ou fin des blessures
 Fréquence des crises diminuée (moins de stress grâce au chien et à l’alerte
anticipée)

Page 2

Chiens d’alerte en France

Il n’y a actuellement aucune association en France qui propose des chiens pour
épileptiques. Certaines associations comme Handi’chiens sont sensibles au sujet et
souhaitent s’investir dans la cause. Soyons donc patients.

Les bénéficiaires de chiens d’alerte sont nombreux à témoigner sur les bienfaits et ce
changement positif dans leur vie. Mais il y a beaucoup de demandes, et les restrictions
imposées par les associations qui fournissent les chiens sont nombreuses = peu d’élus.

Elisabeth Bourrasseau – association Paratonnerre

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

BULLETIN CFPSAA SEPTEMBRE 2017

Bulletin CFPSAA Infos 2017-09 – du 29 Septembre 2017

Pour vous abonner à la lettre du CFPSAA, envoyez un message à cfpsaa-subscribe@yahoogroupes.fr
Pour vous désabonner de cette lettre, envoyez un message à cfpsaa-unsubscribe@yahoogroupes.fr à partir de l’adresse inscrite.

 

SOMMAIRE
éditorial
1) ACTUALITÉS DE LA CFPSAA
1-A) MODIFICATION DE L’ARRÊTÉ CÉCOGRAMME SIGNÉE PAR LE MINISTRE
1-B) LA CFPSAA À L’UEA
2) ACTUALITÉS institutionnelles
2-A) CIH (COMITÉ INTERMINISTÉRIEL DU HANDICAP), QUELS ENGAGEMENTS DU GOUVERNEMENT POUR CE QUINQUENNAT ?
Cinq thématiques distinctes
Modernisation nécessaire pour l’accès aux droits
Adapter l’école et l’offre culturelle
Garantir l’accès à l’emploi
Le chez soi pour tous, les soins accessibles
Plus de sport et de loisirs
2-B) AAH : PLUS 50 EUROS EN 2018 PUIS 40 EN 2019
En deux étapes :
Sous le seuil de pauvreté :
3)- Actualités SOCIALES
3-A) LE FONDS POUR L’INSERTION DES PERSONNES HANDICAPÉES DANS LA FONCTION PUBLIQUE (FIPHFP) EST CONTRAINT DE DIMINUER DE 25% SON BUDGET LES TROIS PROCHAINES ANNÉES POUR FAIRE FACE À LA DIMINUTION DE SES RECETTES, A-T-IL ANNONCÉ JEUDI, PLAIDANT POUR UN FINANCEMENT QUI REPOSE SUR DAVANTAGE DE « SOLIDARITÉ ».
3-b) POUR L’IGAS, LE CARACTÈRE DÉCENTRALISÉ DE LA PCH EST « SOUVENT MAL COMPRIS »
Une réussite non dénuée d’imperfections
Créer une aide à la parentalité et supprimer la barrière d’âge
Copie à revoir pour les fonds départementaux de compensation
3-c) RETRAITE ANTICIPÉE POUR HANDICAP : CE QUI CHANGE EN SEPTEMBRE
4)- Actualités française du handicap
4-A) COURRIER DU COMITÉ D’ENTENTE ADRESSÉ AU 1ER MINISTRE
4-B) UNE PREMIÈRE STATION DU NOM DE LOUIS BRAILLE INAUGURÉE EN FRANCE, À ORLÉANS
5) ACTUALITÉS INTERNATIONALES DU HANDICAP
5-A) LE NOMBRE D’AVEUGLES POURRAIT TRIPLER DANS LE MONDE D’ICI 2050
Plus de 500 millions de déficients visuels à l’horizon 2050
Une hausse due au vieillissement de la population
5-B) la vue, ça compe
5-C) LES ESPACES PARTAGÉS DOIVENT ÊTRE SÛRS
7) CULTURE
7-A) LIBÉRER L’ACCÈS À LA CULTURE
12) LES ASSOCIATIONS MEMBRES DE LA CFPSAA
12-A) PETITE ANNONCE : CHERCHONS HÉBERGEMENT POUR STAGIAIRE
12-B) SOUTIEN POUR DES SENSIBILISATIONS À L’EMPLOI
12-c) LES ACTUALITÉS SOUFFLEURS D’IMAGES
12-C) HANDICAPZÉRO : LE FOOT POUR TOUS !
15) LOISIRS – VOYAGES
15-A) RENTRÉE ACTIVE POUR L’ASSOCIATION TOURISME & HANDICAPS…PRÉSENTE SUR 4 SALONS DE L’AUTOMNE !
15-B) MUSÉE DE L’HOMME – PROGRAMMATION À DESTINATION DES VISITEURS DÉFICIENTS VISUELS
15-C) RANDONNER EN AUTONOMIE

éditorial
Décret d’application pour la loi numérique, directive européenne pour les sites web, revalorisation de l’AAH, adaptation des livres scolaires et universitaires, ordonnances de la loi travail, les sujets sur la table ne manquent pas en cette rentrée.

En effet, Les rencontres se sont accélérées avec nos partenaires institutionnels. Outre les réunions du Comité d’Entente et du CNCPH qui ont repris activement, j’ai participé, au nom des personnes déficientes visuelles, à une rencontre chez le Défenseur des Droits et à une réunion de travail à l’Élysée avec la conseillère Solidarité Santé du Président de la République.

Chez le Défenseur des Droits j’ai pu renouveler mes remerciements pour les décisions prises en notre faveur, concernant le droit à l’accessibilité numérique et les questions liées à la signature devant notaire pour les déficients visuels. Sur ces derniers points, j’ai, bien évidemment, précisé que nous attendions maintenant les suites qui seront données par la chambre syndicale des notaires et les administrations concernées.

A l’Élysée, il a été question, notamment, des contrats aidés, de l’AAH, de la scolarisation, du numérique, des livres adaptés. Là encore, j’ai pu au nom de notre confédération, souligner le besoin indispensable de faire paraître au plus vite le décret que nous attendons pour l’application de la Loi Numérique, et j’ai revendiqué notre volonté d’être associés à la rédaction de ce décret, comme nous l’étions avec l’ancienne équipe gouvernementale. J’ai encore insisté sur la nécessité de se battre dans les discussions actuelles, au niveau national et européen, pour introduire les petites et moyennes entreprises dans le champ de la loi. Par ailleurs, j’ai eu l’opportunité d’expliquer toute l’importance de l’adaptation des livres scolaires et universitaire à l’intention de nos jeunes. Au nombre des revendications qui sont portés par la CFPSAA, nous voulons des centres d’adaptation qui soient reconnus et soutenus par les pouvoirs publics.

Les activités au-delà de nos frontières sont aussi à l’ordre du jour pour la CFPSAA puisque nous avons représenté la France au sein du Comité de liaison de l’Union Européenne des Aveugles et comme vous le verrez un peu plus loin dans ce bulletin, cette instance a une influence qui se renforce chaque jour pour faire bouger les lignes de la législation européenne et c’est indispensable.
Bien que récentes, les vacances semblent déjà bien loin et même si nous les avons appréciées, nous sommes heureux d’une reprise active et que j’espère efficace. J’ai l’habitude de vous dire que les chantiers sont longs et demandent toute notre persévérance. Dans ce monde en mutation, je le confirme avec l’impression que cela est plus vrai que jamais.
Vous espérant tous en forme en cette rentrée !

Bien fidèlement

Edouard Ferrero
Président de la CFPSAA

Retour sommaire
1) ACTUALITÉS DE LA CFPSAA
1-A) MODIFICATION DE L’ARRÊTÉ CÉCOGRAMME SIGNÉE PAR LE MINISTRE
Grâce au travail et la persévérance d’Olga Faure-Olory (HandiCapZéro) et de Sylvain Nivard (GIAA), auprès du Ministère de l’Économie et des Finances, la définition des Cécogrammes s’est encore améliorée et sont inclus désormais l’ensemble des formats permettant d’adapter les ouvrages pour les rendre accessibles aux personnes malvoyantes. Cela concerne les livres en noir qui sont expédiés entre une association agréée et l’un de ses membres, si le livre en noir est nécessaire à l’association pour adapter l’ouvrage. Cela supposait la modification d’un arrêté ministériel datant de 2009 et c’est ce point précis qu’Olga Faure-Olory et Sylvain Nivard, au nom de la CFPSAA ont obtenu.

Ci-dessous : extrait du courrier officiel du Ministre de l’Économie et des Finances adressé le 24 août 2017 à Edouard Ferrero, Président de la CFPSAA :

« Vous avez bien voulu appeler mon attention sur votre demande d’élargir le périmètre de la franchise postale afin d’y inclure l’ensemble des formats de documents permettant d’adapter les ouvrages pour les rendre accessibles aux personnes malvoyantes. Cela suppose de modifier l’arrêté ministériel du 2 janvier 2009 relatif aux conditions d’envoi de cécogrammes à titre gratuit en envoi ordinaire ou en recommandé compris dans l’offre de services postaux nationaux et transfrontaliers. Avec le souci de faciliter l’accès à la lecture et la culture aux personnes déficientes visuelles, j’ai le plaisir de vous informer que j’ai décidé de retenir cette proposition et de modifier l’arrêté ministériel du 2 janvier 2009 relatif aux conditions d’envoi de cécogrammes. En conséquence, le périmètre de la franchise postale sera étendu à l’ensemble des formats permettant l’adaptation des ouvrages aux malvoyants, à compter du 1er octobre 2017 »

Retour sommaire

1-B) LA CFPSAA À L’UEA
Le Comité de liaison de l’Union Européenne des aveugles (UEA) s’est réuni du 15 au 17 septembre dernier et ce rendez-vous annuel permet aux pays membre de l’UEA de se rencontrer, d’échanger et de consolider des liens pour fédérer un travail d’harmonisation et tendre vers une égalité des droits des personnes déficientes visuelles en Europe. La CFPSAA représente la France au sein de cette instance et nous y étions donc présents.
Le Comité de liaison permet de faire le point sur l’année écoulée et de présenter les orientations prévues. Les grands thèmes ont porté, entre autres, sur la mise en œuvre de la directive européenne pour l’accessibilité des sites web et des applications mobiles, les campagnes telles que celles visant les véhicules silencieux ou l’accessibilité des ascenseurs, les droits sociaux au niveau européen. Un point complet a également été présenté sur la procédure de ratification du traité de Marrakech (visant à faciliter l’accès des personnes aveugles aux œuvres imprimées, à travers le monde).
Rappelons que l’UEA effectue un travail de lobbying exceptionnel auprès des institutions de l’union et qu’elle y est de plus en plus reconnue par la Commission Européenne.

Retour sommaire
2) ACTUALITÉS institutionnelles
2-A) CIH (COMITÉ INTERMINISTÉRIEL DU HANDICAP), QUELS ENGAGEMENTS DU GOUVERNEMENT POUR CE QUINQUENNAT ?
« Le gouvernement lance un travail approfondi qui débouchera sur des plans d’action ministériels d’ici le début de l’année 2018 », affirme le Premier ministre. Le 20 septembre 2017, Édouard Philippe est intervenu lors du Comité interministériel du handicap (CIH), en présence de Sophie Cluzel, secrétaire d’État en charge du handicap. L’occasion de rappeler les priorités du quinquennat et d’annoncer les divers engagements à venir en faveur du handicap. Parmi eux, l’augmentation de l’AAH (Allocation adulte handicapé) de 90 euros d’ici 2019 a été annoncée en fin de matinée
Cinq thématiques distinctes
Quels objectifs exposés à l’occasion de cette réunion ? M. Philippe souligne cinq grands sujets : « accéder à ses droits plus facilement », « être accueilli et soutenu dans son parcours, de la crèche à l’université », « accéder à un emploi et travailler comme les autres », « vivre chez soi et se maintenir en bonne santé » et « être acteur dans la cité : s’y déplacer, accéder aux loisirs, au sport et à la culture ». De grandes thématiques définies par une liste d’engagements et de moyens d’actions, eux-mêmes répertoriés dans un dossier de presse à consulter en ligne (en lien ci-dessous).
Modernisation nécessaire pour l’accès aux droits
En matière d’accès aux droits, le Premier ministre répertorie les objectifs qui devraient ponctuer le quinquennat, en plus de l’augmentation de l’AAH. Il promet, entre autres, de simplifier le fonctionnement des MDPH et d’améliorer les délais de réponse, de renforcer l’accessibilité électorale ainsi que l’accessibilité numérique des services publics, mais également de développer l’emploi du langage facile à lire et à comprendre (FALC) dans les administrations publiques, grâce à des traductions automatisées.
Pour illustrer cette idée de simplification, il est annoncé que les outils de traitement des demandes des MDPH devront être modernisés et que les 10 sites internet publics les plus utilisés seront rendus entièrement accessibles. Le gouvernement promet par ailleurs, dans son dossier de presse, la mise en place de 200 partenariats MDPH-maisons de services au public dans 50 départements à l’horizon 2022.
Adapter l’école et l’offre culturelle
Sophie Cluzel a de son côté souligné l’importance de l’accès à l’école pour tous. « Mon ambition sera de contribuer à la scolarisation effective des enfants en situation de handicap à travers un accompagnement adapté permettant un continuum vers les activités périscolaires et extrascolaires », a-t-elle déclaré, évoquant par ailleurs l’enjeu majeur que constitue « l’accès à l’enseignement supérieur et la montée du niveau de formation et de qualification pour les jeunes en situation de handicap ».
Parmi les moyens d’action énoncés pour atteindre ces objectifs, le gouvernement cite le développement de la formation pour les enseignants, la numérisation des supports pédagogiques, l’adaptation de l’offre culturelle et sportive et le renforcement de la formation sur le handicap pour les professionnels de la petite enfance. Un expert handicap devrait également être nommé au sein du futur Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche artistique et culturelle. En ce sens, le gouvernement dit également s’engager à créer 250 unités localisées pour l’inclusion scolaire dans les lycées en 5 ans.
Garantir l’accès à l’emploi
Incitations à l’embauche, effort pour l’apprentissage, formation des demandeurs d’emploi, mobilisation des services publics… En matière d’emploi, il reste encore beaucoup à faire. Pour faciliter l’embauche et réduire l’écart entre le taux de chômage des personnes handicapées et celui des personnes valides, plusieurs mesures ont été évoquées le 20 septembre : « perfectionner les outils de pilotage afin de mieux évaluer l’impact des politiques publiques sur l’emploi des travailleurs handicapés », « simplifier le dispositif de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés (OETH) en s’appuyant sur un dialogue social rénové », « rénover le secteur adapté », « mobiliser les départements statistiques des ministères sociaux pour alimenter le tableau de bord de l’inclusion », etc.
Côté chiffres, le gouvernement dit vouloir accueillir au moins 6% d’apprentis en situation de handicap dans le secteur public et déployer une démarche d’accompagnement global et combiné, portée par les professionnels de l’éducation, de l’emploi et du médico-social.
Le chez soi pour tous, les soins accessibles
Autre thématique abordée à l’occasion du CIH : l’accessibilité au logement et aux services médico-sociaux. Dans ce domaine, les objectifs à 5 ans énoncés par M. Philippe et Mme Cluzel sont variés : « améliorer l’attribution des logements locatifs sociaux aux personnes handicapées », « développer l’habitat inclusif », « favoriser l’adaptation des logements privés », « réduire le nombre d’hospitalisations évitables », « améliorer le statut des aidants », « développer la prévention en santé »…
Pour ce faire, Matignon énumère une vingtaine de moyens d’action. Parmi eux, la généralisation d’une démarche « réponse accompagnée pour tous » d’ici à 2018, qui mobiliserait l’ensemble des acteurs territoriaux de la politique du handicap (financeurs, gestionnaires MDPH…) en vue de « sortir d’une logique de places pour entrer dans une logique de parcours accompagné et garantir l’effectivité des orientations ».
Plus de sport et de loisirs
Sujet également abordé par le Premier ministre, l’accès aux loisirs, au sport et à la culture devrait faire l’objet de différentes réformes. Qu’il s’agisse de se déplacer, de pratiquer un sport ou d’accéder aux infrastructures culturelles, de nombreux engagements sont énoncés : « rendre accessible la pratique d’activité physique et sportive dans le milieu scolaire ou médico-social », « renforcer l’offre éducative dans les établissements scolaires », « créer de nouvelles offres de service à travers des partenariats avec des startups qui interviennent dans le domaine du tourisme accessible », « mobiliser les acteurs de l’audiovisuel public sur l’accessibilité des programmes et la représentation des personnes en situation de handicap »… Un vaste chantier qui vise à « développer l’accessibilité à l’offre culturelle dans toutes ses dimensions ».
Handicap.fr – 21 septembre 2017
Retour sommaire
2-B) AAH : PLUS 50 EUROS EN 2018 PUIS 40 EN 2019
L’augmentation de l’Allocation adulte handicapé (AAH) à taux plein atteindra un maximum de 90 euros par mois mais pas avant 2019. Cette hausse se fera en deux temps, avec une première augmentation de 50 euros dès novembre 2018 et une seconde de 40 euros à partir de novembre 2019.  L’allocation sera donc de 860 euros au 1er novembre 2018 et de 900 euros au 1er novembre 2019. Elle sera réindexée le 1er avril de chaque année. Cette info que tous attendaient depuis l’arrivée du gouvernement d’Emmanuel Macron en mai 2017 a été dévoilée par Edouard Philippe le 20 septembre 2017 ; il réunissait à Matignon quelques ministres concernés par la question du handicap à l’occasion du premier Comité interministériel du handicap (CIH) de son quinquennat.
En deux étapes :
Cette revalorisation devrait permettre à 34 000 nouveaux allocataires de percevoir l’AAH. Augmenter de 100 euros l’AAH était l’une des promesses du candidat Macron qui avait déclaré, durant sa campagne, vouloir faire du handicap l’une de ses priorités. L’AAH est à ce jour de 810,89 euros. Le compte n’est donc pas tout à fait bon. « Le président de la République a souhaité que l’on aille très vite sur la revalorisation de l’Allocation adulte handicapé et que nous ne soyons pas dans un étalement dans le temps à l’échelle du quinquennat », avait par ailleurs déclaré Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat en charge du handicap, lors de sa première allocution devant les membres du CNCPH (Conseil national consultatif des personnes handicapées) le 19 juin 2017. Il y aura pourtant deux étapes, ce que redoutaient les personnes et associations concernées (article en lien ci-dessous).

Sous le seuil de pauvreté :
Même si ce coup de pouce booste le montant de l’AAH qui n’avait augmenté que d’une cinquantaine d’euros durant le quinquennat Hollande, ses bénéficiaires continuent de réclamer une allocation au moins égale au seuil de pauvreté fixé à 1 008 euros en France. L’Association des paralysés de France (APF) demande même l’équivalent du SMIC, soit 1 153 euros net en 2017. Ils sont surtout vent debout en faveur d’un revenu individuel qui serait désindexé des revenus du conjoint (ils sont pris en compte dans le calcul de l’AAH et, dès lors que les revenus du conjoint sont supérieurs à 2 000 euros, l’allocataire perd son AAH), ce qui contraint certains couples à vivre leur relation dans la dépendance, la clandestinité ou à y renoncer. Ce « prix de l’amour » nourrit, depuis de nombreuses années, l’amertume des ayants-droits. Un autre combat que les parties concernées ne semblent pas prêtes à lâcher.

Handicap.fr – 21 septembre 2017

Retour sommaire

3)- Actualités SOCIALES
3-A) LE FONDS POUR L’INSERTION DES PERSONNES HANDICAPÉES DANS LA FONCTION PUBLIQUE (FIPHFP) EST CONTRAINT DE DIMINUER DE 25% SON BUDGET LES TROIS PROCHAINES ANNÉES POUR FAIRE FACE À LA DIMINUTION DE SES RECETTES, A-T-IL ANNONCÉ JEUDI, PLAIDANT POUR UN FINANCEMENT QUI REPOSE SUR DAVANTAGE DE « SOLIDARITÉ ».
Entièrement financé par les contributions payées par les employeurs publics dont le taux d’emploi de personnes en situation de handicap est inférieur à 6%, le FIPHFP, géré par la Caisse des Dépôts, est utilisé pour favoriser l’emploi des personnes handicapées (adaptation des postes de travail, formations…).
En 2016, le taux d’emploi dans la fonction publique a atteint un niveau « historiquement élevé » de 5,32% représentant 232.206 personnes, a annoncé le fonds lors d’une conférence de presse. Dix ans auparavant, lors de sa création, ce taux était de 3,74%.
« Paradoxalement, plus on travaille bien, plus la contribution des employeurs baisse », a souligné son président Dominique Perriot.
Alors que les dépenses d’intervention se sont élevées à 157 millions d’euros en 2016, les contributions des employeurs se sont montées à 132 millions d’euros.
« Un effet ciseau qui n’est pas compatible avec l’augmentation des charges fixes au fil du temps », a insisté M. Perriot. Il a rappelé que le maintien dans l’emploi représente « 40 à 50% des dépenses et de manière pérenne ».
Puisant depuis plusieurs années dans ses économies, le fonds qui disposait de 53 millions d’euros de réserve à « fin 2017 », prévient qu’il ne pourra plus continuer.
Pour les trois prochaines années (2018-2020) Pour les trois prochaines années (2018-2020) le budget baissera pour atteindre 120 millions d’euros par an, a prévenu son directeur Marc Desjardins.
« Évidemment il y aura des frustrations, des choses pas faites », a reconnu M. Perriot qui a dit vouloir « laisser le temps » au nouveau gouvernement.
Une enquête conjointe des inspections générales des affaires sociales (Igas) et des finances (IGF) est en cours pour étudier le modèle de financement du FIPHFP et de l’Agefiph, son équivalent pour le privé, qui est confronté au même problème.
« Il suffirait d’une contribution de 15 euros par an et par agent, pour financer le maintien dans l’emploi sur 10 ou 15 ans », a plaidé le responsable.
« L’assistance c’est fini, on est dans une ère de mutualisation, de solidarité, il faut que les moyens soient donnés à cette solidarité », a-t-il ajouté.
« Est-ce que le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap est une cause nationale ou est-ce que ça doit uniquement être financé par les employeurs ? », a-t-il interrogé.

« Les personnes en situation de handicap dans la fonction publique n’ont pas à servir de variable d’ajustement des politiques publiques et des coupes budgétaires », a réagi dans un communiqué la CFE-CGC services publics.
Le syndicat dénonce les « ponctions » effectuées par l’État pour financer des emplois aidés, de « 29 millions d’euros » par an en 2015, 2016 et 2017, qui ont « fragilisé le budget du fonds ».
Paris, 21 sept 2017 (AFP)
Retour sommaire
3-b) POUR L’IGAS, LE CARACTÈRE DÉCENTRALISÉ DE LA PCH EST « SOUVENT MAL COMPRIS »
Jean-Noël Escudié / PCA
L’Inspection générale des affaires sociales (Igas) a mis en ligne, le 31 août, son rapport sur « L’évolution de la prestation de compensation du handicap » (PCH). Pas moins de 150 pages – et 380 pages d’annexes et documents joints – pour décrypter une prestation qui a certes apporté une amélioration pour les personnes handicapées, mais reste marquée du sceau d’une certaine complexité. La lettre de mission remonte à mars 2016 et le rapport porte la date de novembre 2016, mais il vient seulement d’être mis en ligne par l’Igas et par la Bibliothèque des rapports publics de la Documentation Française.
Une réussite non dénuée d’imperfections
Il était en particulier demandé à l’Igas de procéder à une « révision des conditions et modalités d’attribution » de la PCH, afin de « viser une meilleure équité sur le territoire » et de « mieux cibler ses conditions d’attribution ». Pour mener à bien sa mission, l’Igas s’est notamment s’appuyée sur un groupe de travail composé de seize associations et des représentants institutionnels. Dans une formulation un peu curieuse, le rapport indique que l’Assemblée des départements de France (ADF), « invitée, n’a jamais pu participer aux travaux ». Deux questionnaires ont également été adressés aux MDPH (maisons départementales des personnes handicapées).
Après avoir rappelé les composantes et les fonctionnement de la PCH – « prestation innovante » instaurée par la loi Handicap de 2005 – et souligné son apport à la politique du handicap, l’Igas pointe néanmoins un certain nombre de problèmes : les difficultés d’accès à la prestation pour certains types de handicaps (en particulier le handicap psychique), la non-inclusion de l’aide ménagère dans la PCH (ce qui « crée de grandes difficultés et de l’incompréhension » pour les personnes concernées), les moyens insuffisants des MDPH (« sources de tensions et d’allongement des délais ») et la PCH pour les enfants, qui ne semble pas avoir été « suffisamment adaptée » lors de sa création en 2008.
Créer une aide à la parentalité et supprimer la barrière d’âge
Le rapport observe également que le caractère décentralisé de la PCH « est souvent mal compris ». Il relève notamment que « les différences observées dans les pratiques des conseils départementaux et des MDPH sont toutes considérées par les représentants associatifs comme des sources d’inégalités qu’il conviendrait de supprimer ». Sans aller jusque-là, l’Igas estime néanmoins qu’il serait utile de mieux distinguer entre un socle intangible valable dans tous les départements et des différences territoriales relevant de la libre administration des collectivités.
Au-delà de ces remarques, le rapport estime que « deux améliorations s’imposent ». La première concerne la création d’une aide à la parentalité pour les parents en situation de handicap, telle qu’elle existe déjà en Ille-et-Vilaine. La seconde concerne la question de la limite d’âge (75 ans pour faire la demande, si la personne répondait déjà aux conditions à 60 ans). L’Igas recommande de supprimer la barrière d’âge de 75 ans – ce qui aurait un coût de l’ordre de 69 millions d’euros – et de modifier celle de 60 ans (avec des coûts allant de 13 à 500 millions d’euros selon le nouvel âge retenu).
Copie à revoir pour les fonds départementaux de compensation
Le rapport se penche également sur la situation des fonds départementaux de compensation du handicap (FDC) et sur la question du reste à charge (RAC). Sur les FDC, l’Igas juge nécessaire de réécrire l’article correspondant (L.146-5 du Code de l’action sociale et des familles) et notamment sa disposition limitant le RAC à 10% des ressources de la personne handicapée, dont la définition reste trop floue.
D’autres points sont également abordés, comme la diffusion des bonnes pratiques ou les « grandes disparités entre les départements » sur les contrôles. Sur ce point, l’Igas recommande d’agir en amont pour éviter les indus, « en développant des conventions avec les organismes de sécurité sociale pour éviter les cumuls de prestations ». Au final, le rapport estime que « l’efficience de la PCH peut être améliorée, mais dans des marges relativement étroites ».

http://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Articles/Articles&cid=1250279636525

Retour sommaire
3-c) RETRAITE ANTICIPÉE POUR HANDICAP : CE QUI CHANGE EN SEPTEMBRE
À partir du 1er septembre 2017, une commission examinera les dossiers des assurés qui pourraient prétendre à une retraite anticipée pour handicap mais qui ne disposent pas de tous les justificatifs exigés. Explications.

De nombreux travailleurs handicapés pourraient prétendre à une retraite anticipée mais tous ne disposent pas de l’ensemble des justificatifs exigés pour la reconnaissance de leur handicap. Par exemple certains ne peuvent pas fournir la preuve qu’ils ont toujours eu, sur la période exigée, un taux d’incapacité d’au moins 50%.
Pour qu’ils parviennent néanmoins à faire valoir leur droit, la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2017 a créé une commission chargée d’examiner leur dossier. Toutefois, les conditions posées sont très restrictives:
– la commission étudiera uniquement le cas des travailleurs présentant un taux d’incapacité d’au moins 80% lors de leur demande de retraite (même si, pour leur carrière, c’est bien le taux de 50% qui sera pris en compte).
– les périodes de handicap non justifiées ne devront représenter qu’une fraction des durées d’assurance exigées. Le décret du 10 mai 2017 fixe cette fraction à 30% maximum. En clair, cela veut dire que les périodes qui pourront être validées par cette commission ne pourront pas dépasser 30% de la durée d’assurance requise.
Un exemple.  Pour un assuré âgé de 55 ans, né en 1962, qui doit réunir 128 trimestres de durée d’assurance totale en justifiant d’une incapacité permanente d’au moins 50%, cette fraction représente: 128 x 30% = 38,40 trimestres, soit 38 trimestres retenus.
Son dossier ne sera examiné par la commission que s’il justifie d’un taux d’incapacité de 50% (ou d’une RQTH, reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé) pendant au minimum 90 trimestres (128-38).
Pour les 38 autres trimestres, il devra joindre à son dossier tout document à caractère médical permettant de justifier de son taux d’incapacité d’au moins 50%: résultats d’examen, comptes rendus de consultation, d’intervention, d’exploration ou d’hospitalisation, protocoles et prescriptions thérapeutiques mis en œuvre, feuilles de surveillance, correspondances entre professionnels de santé.
À qui s’adresser?
Adresser votre demande à la caisse chargée de la liquidation de votre pension de retraite, ou au régime auquel vous avez été affilié en dernier lieu si vous vous avez cotisé à plusieurs régimes.
Quelle est la date d’entrée en vigueur?
La commission d’examen des dossiers devrait être opérationnelle le 1er septembre 2017.

Anne-Marie Le Gall
Notre temps.com – 25 juillet 2017

Retour sommaire

4)- Actualités française du handicap
4-A) COURRIER DU COMITÉ D’ENTENTE ADRESSÉ AU 1ER MINISTRE
Monsieur le Premier Ministre,
Le 20 septembre 2017 vous avez annoncé, lors du Comité interministériel du handicap, la revalorisation du montant de l’AAH pour les deux prochaines années afin que son montant atteigne en novembre 2019 la somme de 900 E.
Le Comité d’Entente salue cette revalorisation, même si elle n’interviendra qu’à partir de novembre 2018 et bien que le montant de l’AAH demeurera néanmoins en dessous du seuil de pauvreté.
Par contre, nos associations ont été très surprises de découvrir deux mesures relatives à l’AAH qui, au mieux, risquent de neutraliser cette hausse annoncée pour un grand nombre de bénéficiaires.
Alors que depuis des années, nos associations attirent l’attention des différents gouvernements sur les conséquences de la prise en compte des ressources du conjoint pour l’attribution de l’AAH (volonté de sortir d’une notion de minimum social, dépendance au conjoint, maintien dans la précarité, , ….), vous envisagez un « rapprochement des règles de prise en compte de la situation familiale des bénéficiaires de l’AAH avec celles applicables aux bénéficiaires d’autres minima ».
Même si le plafond de ressources est gelé à 1 621,78 E (fixé aujourd’hui réglementairement au plafond de 2 fois le montant de l’AAH), en dépit des revalorisations annoncées, ceci conduira à une baisse mécanique du plafond de ressources pris en compte et neutralisera la hausse au détriment de 250 000 bénéficiaires de l’AAH. Le Comité d’Entente ne peut accepter que « l’impact de cette mesure soit neutralisée par la revalorisation parallèle de la prestation », comme vous l’annoncez dans le dossier de presse du CIH.
D’autre part, le Comité d’Entente s’inquiète des conséquences de la fusion envisagée des deux compléments de l’AAH (majoration pour la vie autonome, complément de ressources), avec un alignement vraisemblable sur la majoration de la vie autonome (104, 77E par mois) et par conséquent la suppression de la garantie de ressources mise en place par la loi du 11 février 2005 au bénéfice des personnes les plus lourdement handicapées accédant à l’autonomie au moyen du complément de ressources (179,31 E par mois). Ce complément est attribué aux personnes pour lesquelles une capacité de travail très limitée est reconnue (capacité de travail inférieure à 5%). 65 000 personnes en bénéficient actuellement.
Le Comité d’Entente est attaché à cette garantie de ressources (AAH + complément ressources) des personnes handicapées et à ses effets pour une société inclusive. Cette garantie est l’un des piliers de loi du 11 février 2005 et ce droit a été obtenu suite à une mobilisation associative importante.
L’annonce de ces deux mesures a été vécue comme « une douche froide » par nos associations. La confirmation de ces deux mesures par la Secrétaire d’Etat aux personnes handicapées devant le CNCPH le 25 septembre, mais aussi lors de rendez-vous auprès de la conseillère santé et solidarité de l’Élysée et auprès du directeur de cabinet du ministre de l’action et des comptes publics ne fait qu’accroître notre inquiétude, déjà forte.
Alors qu’à plusieurs reprises, plusieurs membres de votre gouvernement nous font part de leur attachement à la co-construction des politiques publiques, notamment avec les acteurs de la société civile, le Comité d’Entente s’étonne que ces mesures n’aient donné lieu à aucune concertation en amont de leur annonce publique.
Le Comité d’Entente vous sollicite donc pour un rendez-vous d’urgence afin de suspendre ces orientations et engager avec le gouvernement une véritable réflexion sur les ressources des personnes en situation de handicap, indépendamment de la réflexion sur les minimas sociaux dont les dispositifs ne sont pas adaptés aux populations en situation de handicap que nous représentons.
En espérant que vous porterez une attention toute particulière à notre intervention, nous vous prions de croire…..
Copie à :
Madame Sophie CLUZEL, Secrétaire d’État chargée des personnes handicapées
Madame Virginie MAGNANT, Directrice de Cabinet de Madame CLUZEL
Madame Marie FONTANEL, Conseillère solidarités et santé à la Présidence de la République
Madame Agnès BUZYN, Ministre des solidarités et de la santé
Monsieur Gérald DARMANIN, Ministre de l’action et des comptes publics
Madame Dominique GILLOT, Présidente du CNCPH
Monsieur Etienne PETITMENGIN, Secrétaire Général du CIH

Retour sommaire

4-B) UNE PREMIÈRE STATION DU NOM DE LOUIS BRAILLE INAUGURÉE EN FRANCE, À ORLÉANS
Le 14 septembre 2017 à 16h, la station de tram ANTIGNA de la ligne A sera rebaptisée du nom de Louis Braille, l’inventeur de l’écriture éponyme. Une première dans l’Histoire.
A l’occasion du centenaire de la Fédération des Aveugles de France, la Métropole d’Orléans et la Fédération des Aveugles Val de Loire mettent à l’honneur celui qui inventa l’écriture Braille. La cérémonie aura lieu en présence d’Olivier Carré, Président d’Orléans-Métropole, de Vincent Michel, Président de la Fédération des Aveugles de France et de Bruno Gendron, Président de la Fédération des aveugles Val de Loire. Cette invention a permis aux aveugles d’accéder à l’éducation, à la culture, à la formation et à l’emploi.

Retour sommaire

5) ACTUALITÉS INTERNATIONALES DU HANDICAP
5-A) LE NOMBRE D’AVEUGLES POURRAIT TRIPLER DANS LE MONDE D’ICI 2050
La hausse du nombre d’aveugles et de déficients visuels est essentiellement due au vieillissement de la population, selon une étude parue dans la revue britannique « The Lancet Global Heath ».
Il y avait 36 millions de personnes aveugles dans le monde en 2015, selon une étude publiée dans la revue britannique The Lancet Global Health (en anglais), jeudi 3 août. Ce nombre devrait tripler d’ici 2050 du fait de la croissance démographique et du vieillissement de la population. Cette augmentation pourrait toutefois être freinée, estiment les auteurs, mais à condition d’investir davantage dans le développement de nouveaux traitements.
Plus de 500 millions de déficients visuels à l’horizon 2050
Par ailleurs, 217 millions de personnes sont touchées par une déficience visuelle modérée à sévère en 2015, soit 35% de plus qu’en 1990. Elles devraient être 588 millions en 2050, toujours selon l’étude, qui a compilé des données portant sur 188 pays. Plus d’un milliard souffrent par ailleurs de presbytie, un trouble de la vision de près qui apparaît avec l’âge.
Ces statistiques comptabilisent uniquement les personnes qui ne bénéficient pas d’une correction adaptée, précise Rupert Bourne, professeur à l’université Anglia Ruskin (Royaume-Uni). Selon les définitions de l’OMS, la cécité désigne une acuité visuelle inférieure à 1/20 ou un champ de vision limité à 10° ou moins, tandis qu’une déficience visuelle sévère correspond à une acuité comprise entre 1/20 et 1/10 et modérée, entre 1/10 et 3,3/10.
Une hausse due au vieillissement de la population
Malgré tout, les chercheurs estiment que « la prévalence globale de la cécité a diminué de 0,75% en 1990 à 0,48% en 2015, tandis que le taux de déficience visuelle modérée à sévère s’est réduit de 3,83% à 2,90% ». Cette évolution positive est attribuée à l’amélioration du niveau de vie, aux programmes de santé publique, au développement de traitements tels que la chirurgie de la cataracte et à un meilleur accès aux services d’ophtalmologie.
« Cependant, la plupart des déficiences visuelles étant liées à l’âge, à mesure que la population continue à croître et à vieillir, le nombre de personnes concernées a augmenté dans le monde », expliquent les auteurs. Et il devrait continuer à le faire, d’autant que la proportion de personnes touchées pourrait cesser de diminuer voire rebondir à partir de 2020, selon eux, à moins que des progrès soient effectués dans le diagnostic, les traitements ou l’accès aux services de santé.
L’étude montre aussi de très fortes disparités géographiques, avec une prévalence nettement plus élevée dans les pays à faibles revenus d’Afrique subsaharienne et en Asie. On compte ainsi 1,98% d’aveugles en Afghanistan et 1,86% en Ethiopie, contre seulement 0,08% en Islande, en Belgique et au Danemark et 0,14% en France. Les femmes sont par ailleurs plus touchées, puisqu’elles représentent 56% du total des personnes aveugles et 55% des déficients visuels.
msn – Actualité

Retour sommaire

5-B) la vue, ça compe
Communiqué de presse de l’UMA pour la Journée Mondiale de la Vue – 12 octobre 2017

Près de 300 millions de personnes dans le monde sont aveugles ou malvoyantes, selon les estimations. L’Union Mondiale des Aveugles (UMA) accueille donc cette année la Journée Mondiale de la Vue sous le titre « La vue, ça compte ». La Journée Mondiale de la Vue (WSD pour les sigles en anglais) est une journée internationale qui a lieu tous les ans le deuxième jeudi d’octobre. Elle vise à sensibiliser le public en matière de prévention et de traitement de la perte de vision. Cette année, la Journée Mondiale de la Vue aura lieu le 12 octobre.
D’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 285 millions de personnes sont malvoyantes dans le monde, dont 39 millions d’aveugles et 246 millions de personnes à basse vision. Près de 90 % des malvoyants du monde vivent dans des environnements à faibles revenus, tandis que 82 % des personnes aveugles ont 50 ans ou plus. Du fait de la progression démographique et du vieillissement, ces chiffres devraient encore augmenter d’ici à l’année 2020.
L’OMS estime que 80 % des cas de malvoyance peuvent être évités. La prévention et le traitement de la perte de vision sont parmi les interventions sanitaires les plus rentables et les plus réussies. Cela dit, les erreurs de réfraction non-corrigées sont la principale cause de la malvoyance modérée et sévère. La cataracte reste la première cause de cécité dans les pays à faibles revenus et à revenus moyens.
Reconnaissant la cécité et la malvoyance comme étant une question de droits de l’homme, l’Union Mondiale des Aveugles (UMA) lance un ferme appel aux gouvernements pour qu’ils honorent leurs engagements envers la Convention relative aux droits des personnes handicapées (CRPD) et les Objectifs de développement durable (ODD), principes qui cherchent à protéger les droits fondamentaux des personnes handicapées. Les états qui ont ratifié la Convention et se sont engagés à respecter les ODD sont tenus de garantir que les personnes handicapées ont le droit de jouir du niveau de santé le plus haut possible sans discrimination.

La CRPD affirme que les états parties doivent « fournir aux personnes handicapées les services de santé dont celles-ci ont besoin en raison spécifiquement de leur handicap, y compris des services de dépistage précoce et, s’il y a lieu, d’intervention précoce, et des services destinés à réduire au maximum ou à prévenir les nouveaux handicaps, notamment chez les enfants et les personnes âgées ».
L’Union Mondiale des Aveugles demande donc aux gouvernements d’allouer les budgets suffisants aux soins sanitaires et de garantir que les personnes handicapées, en particulier celles qui sont aveugles et malvoyantes, aient entièrement accès à des services sanitaires abordables et de qualité, à des dispositifs d’aide et à des services d’éducation et de rééducation. Les gouvernements doivent aussi procéder à un dépistage précoce et fournir les services d’intervention requis pour minimiser et prévenir la cécité évitable.
De plus, l’UMA prie les gouvernements de s’assurer de la disponibilité, de la connaissance et de l’utilisation des dispositifs et technologies d’aide conçus pour les personnes à basse vision et aveugles, comme les lunettes, le braille et la canne blanche. En outre, il est important que les gouvernements continuent à fournir la formation nécessaire aux professionnels et au personnel sanitaire et s’assurent que ces services soient accessibles, en particulier dans les zones rurales.
L’UMA en appelle aussi aux états parties de la CRPD et des ODD pour la fourniture de données fréquemment mises à jour indiquant quelle est leur progression par rapport aux questions de santé et au bien-être de leur population handicapée, en particulier les femmes et les enfants aveugles et à basse vision.

L’Union Mondiale des Aveugles ambitionne une communauté où les aveugles ou les malvoyants ont la capacité de prendre part sur un même pied d’égalité à tous les aspects de la vie, comme ils l’auront choisi. En cette nouvelle Journée Mondiale de la Vue, l’UMA adopte VISION 2020, initiative globale vouée à éliminer la cécité évitable et programme de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et de l’Agence Internationale pour la Prévention de la Cécité (IAPB).
L’Union Mondiale des Aveugles représente quelques 285 millions d’aveugles et de malvoyants dans le monde. Ses membres sont des organisations de personnes aveugles qui parlent en leur propre nom, des organisations qui servent le collectif dans plus de 190 pays, ainsi que des organismes internationaux qui travaillent dans le domaine du handicap visuel. Visitez notre site web : http://www.wbu.ngo

Retour sommaire
5-C) LES ESPACES PARTAGÉS DOIVENT ÊTRE SÛRS
Déclaration de l’UMA pour la Journée de la canne blanche 2017
Le 15 octobre, c’est la Journée de la canne blanche, une journée qui vise à sensibiliser le public en matière de sécurité et d’autonomie pour les personnes aveugles et malvoyantes. La canne blanche est l’aide à la mobilité la plus répandue dans le monde. Elle est reconnue partout comme étant un symbole de liberté, d’indépendance et de confiance, car elle permet à une personne aveugle de se déplacer librement en toute sécurité.
Pour cette nouvelle Journée de la canne blanche, l’Union Mondiale des Aveugles (UMA) attire l’attention sur les espaces partagés, une tendance croissante dans le centre des grandes villes, où piétons, véhicules et cyclistes partagent spontanément le même espace. L’UMA s’inquiète de constater que les espaces partagés peuvent représenter des dangers considérables pour les personnes aveugles et malvoyantes s’ils ne sont pas conçus correctement. L’UMA a rédigé une déclaration au sujet des espaces partagés qui souligne les principes et recommandations clés que les gouvernements et concepteurs des villes doivent prendre en considération lors de la conception et de la mise en œuvre des espaces partagés, de sorte à assurer un accès facile et sécuritaire à ces espaces pour les personnes aveugles et malvoyantes.

L’Union Mondiale des Aveugles a également mis sur pied un comité dirigé par Mme. Martine Abel-Williamson, la Trésorière de l’UMA, destiné à étudier les questions liées aux espaces partagés et à développer de nouvelles lignes directrices et recommandations. Elle explique que dans les espaces partagés, les piétons, les conducteurs et les cyclistes se basent sur le contact visuel pour indiquer quels sont leurs déplacements dans un environnement partagé. Cela dit, « nous, les personnes aveugles et à basse vision, sommes en désavantage car nous ne pouvons pas établir de contact visuel avec les conducteurs et les cyclistes pour savoir s’ils nous ont vus ou pas, et décider s’il est sûr de nous déplacer dans un espace partagé ». Elle observe aussi que les véhicules silencieux créent plus de risques pour les piétons aveugles ou malvoyants car ils sont difficiles à détecter, en particulier dans les espaces partagés, puisqu’ils n’émettent pas un son suffisamment fort pour pouvoir être entendus.

Mme. Abel-Williamson pense que les gouvernements et les planificateurs urbains devraient renforcer les programmes de sensibilisation pour les piétons, les conducteurs et les cyclistes, et les aider à comprendre comment utiliser en toute sécurité les espaces partagés. « Nous voulons aussi des règlements techniques adaptés pour des espaces partagés sûrs, pouvant être introduits dans les codes de la route des pays et les législations locales ».
L’Union Mondiale des Aveugles soutient fermement que les personnes aveugles et malvoyantes devraient pouvoir vivre dans un monde accessible, sûr et facile à aborder en termes de déplacements. Pour cette Journée de la canne blanche, l’UMA appelle les gouvernements, les planificateurs urbains et autres parties prenantes à consulter et à inclure les aveugles et malvoyants dans la planification, la mise en œuvre de la conception et la surveillance d’espaces partagés sûrs.

L’Union Mondiale des Aveugles appelle aussi à une recherche plus approfondie et une plus grande sensibilisation en termes d’espaces partagés, car il lui semble critique d’améliorer la sécurité des piétons, en particulier aveugles et malvoyants.

Pour prendre connaissance de la déclaration de l’UMA sur les espaces partagés dans sa totalité, visitez notre site web : http://www.worldblindunion.org/English/our-work/Pages/Position-Statements.aspx

Retour sommaire
7) CULTURE
7-A) LIBÉRER L’ACCÈS À LA CULTURE
Deux sénatrices ont élaboré des propositions pour rendre effectif le droit à la culture et à la création pour les personnes handicapées dans un rapport d’information récemment publié. L’une d’elles, Brigitte Gonthier-Maurin, explicite la démarche.
Avec sa collègue Nicole Duranton (Les Républicains), la sénatrice communiste Brigitte Gonthier-Maurin a rendu public cet été un rapport alarmant sur les inégalités d’accès à la culture et à la création que subissent les personnes handicapées : Culture et handicap : une exigence démocratique. Elles déplorent un manque de moyens de la politique de l »État et des collectivités territoriales, une dispersion des initiatives sans pilotage public, des financements insuffisants et aléatoires. Les deux rapporteures formulent également une vingtaine de propositions pour y remédier durablement. Brigitte Gonthier-Maurin revient sur les aspects principaux d’un rapport qui suscite de l’intérêt… pour l’instant.
Question : Quelles réactions a suscité ce rapport ?

Brigitte Gonthier-Maurin : La conférence de presse de juillet dernier a été assez suivie puisqu’une dizaine de médias étaient représentés. La dépêche de l’Agence France Presse a été fortement reprise sur le web, la presse régionale a fait état de ce rapport. Cela a déclenché une sollicitation de la ministre de la Culture et on sera reçues fin septembre dans ce ministère en présence de la secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées. Au-delà, sans doute avez-vous remarqué que l’on fait un peu fi de nos appartenances politiques quand on engage ce genre de travail, parce que permettre le débat modifie beaucoup de choses. Lorsque nous sommes par la suite en séance publique au Sénat, lorsque nous faisons la loi, que nous défendons des amendements, évidemment le consensus est davantage en marge.

Question : Et du côté des acteurs de la culture, d’établissements ou d’associations engagées dans ce domaine ?

Brigitte Gonthier-Maurin : On a reçu des demandes, j’ai en tête l’association Cemaforre qui nous sollicite. Mais vous l’avez vu, le rapport a été présenté très tardivement. On va communiquer à nouveau à l’occasion de notre rencontre avec les ministres et cela nous permettra de relancer. Nous souhaitons effectuer des visites complémentaires de rendu sur le terrain. On en avait effectué, mais on a aussi reçu beaucoup d’interlocuteurs au Sénat

Question : Vous pointez dans le rapport le manque de lisibilité des politiques publiques, l’action de l’État qui lui consacre un seul fonctionnaire, et des régions. Mais on n’a pas connaissance, depuis la restructuration de la carte en 13 grandes régions, d’actions réellement structurées ?

Brigitte Gonthier-Maurin : Non, le gigantisme n’arrange jamais rien, au contraire il éloigne. Une de nos premières constatations dès le début des auditions, c’est le fait qu’il y avait ce manque de lisibilité dans le pilotage, dans le repérage, et donc dans l’accès pour les personnes en situation de handicap. Alors que sur le terrain il y a tout un tas de gens formidables – je ne dis pas ça pour flatter, je le pense sincèrement – qui se démènent. Des associations, mais aussi des centres culturels, des grands musées qui font beaucoup de choses, mais on a le sentiment d’un manque de coordination et surtout d’un problème récurrent, la pérennité du financement. Il suffit qu’une association, une personne, un lieu, une institution perde un financement et tout s’écroule. C’est surtout cela qui, moi personnellement, m’a choqué et mobilisé le plus. J’ai essayé de le faire transparaitre.

Question : Les actions d’accessibilité culturelles reposent toutes au début sur du mécénat d’entreprise ou de bienfaisance, mais pas sur le budget de fonctionnement et les Contrats d’objectifs et de moyens, un point que vous avez souligné ?

Brigitte Gonthier-Maurin : Absolument, c’est même un gros souci. D’une manière générale, et pas seulement pour les personnes en situation de handicap, je suis très inquiète de la progression de l’appel au mécénat, non pas que je pense qu’il ne doit pas y avoir de mécènes, mais quand une politique publique, c’est-à-dire une politique d’accès à égalité de droits pour toutes et tous dépend du bon vouloir d’un mécène, je pense que ça devient très problématique et hypothèque gravement l’avenir dans la qualité et la possibilité même de l’accès aux droits.

Question : Vous pointez également des entorses à la liberté des personnes handicapées à la fois du fait des restrictions liées à l’accessibilité, et aussi de choix imposés, par exemple pour pratiquer un instrument de musique…

Brigitte Gonthier-Maurin : Cela découle de plusieurs choses. D’abord ce problème récurrent de financement, et aussi de formation. Mais il y également un a priori sur le regard que l’on porte sur la personne en situation de handicap. De fait, inconsciemment, culturellement, on ne lui reconnaît pas l’exigence d’accès égal au droit à la culture, à la création, il y a une certaine tolérance sociale au non-accès aux droits, je trouve cela effroyable. Ça l’est d’autant plus que l’accès à la création et à la culture est fondamental pour les personnes en situation de handicap parce que c’est du lien social, c’est la plénitude de l’individu. Ce que l’on a pu constater dès lors qu’une personne en situation de handicap accède au droit à la culture et à la création, c’est du positif pour toute la société. Nous avons été très marquées par un témoignage de Madeleine Louarn qui dans son théâtre a fait jouer une pièce par des personnes en situation de handicap devant des personnes « normales ». La perception de l’œuvre par les personnes dites normales a été modifiée, c’est-à-dire que cette interprétation a permis de la redécouvrir, de donner une autre version de l’oeuvre. Je pense que nous, personnes en situation de non-handicap, avons un a priori sur la capacité de création des personnes en situation de handicap et leur rapport à la société. Cela pose la question de l’école, de la découverte du handicap, de l’apprentissage de la différence comme un aspect extrêmement riche et très important dès le plus jeune âge.

Question : Pour vous, l’obstacle majeur serait davantage la perception du handicap par le public et les professionnels ?
Brigitte Gonthier-Maurin : Non, ce n’est pas l’obstacle majeur. L’obstacle majeur c’est d’abord le financement et la formation. Parce qu’il ne faut pas se raconter d’histoire : sans financement il n’y aura pas d’accès égalitaire. Je suis de ce fait très inquiète par les restrictions qui sont imposées aux collectivités territoriales, parce qu’on sait très bien que la culture, et a fortiori en direction des personnes en situation de handicap peut en pâtir lourdement. Mais dans le faisceau de difficultés, il y a aussi le fait que nous ne sommes pas formés à la différence. La différence fait peur, parce que nous ne la vivons pas dès le plus jeune âge comme quelque chose de riche. Je pense que cela constitue aussi un handicap.

Propos recueillis par Laurent Lejard, septembre 2017.
Yanous – n° 493

Les articles de Yanous-Actualités sont diffusés avec l’aimable autorisation de Laurent Lejard

Retour sommaire
12) LES ASSOCIATIONS MEMBRES DE LA CFPSAA
12-A) PETITE ANNONCE : CHERCHONS HÉBERGEMENT POUR STAGIAIRE
L’Union Européenne des Aveugles reçoit pour les mois de novembre et décembre 2017 une stagiaire néerlandaise, Frieda, qui termine son Master en Relations Internationales à l’Université de Groningen.
Malvoyante, elle aurait besoin de louer une chambre chez l’habitant, si possible à proximité du bureau de l’UEA, 6 rue Gager-gabillot 75015. Pour toute possibilité d’hébergement moyennant un loyer modeste merci de nous contacter à :
Union Européenne des Aveugles (EBU)
Tel : +33 1 47 05 38 20
Email: ebusecretariat@euroblind.org

Retour sommaire
12-B) SOUTIEN POUR DES SENSIBILISATIONS À L’EMPLOI
Dans le cadre d’une convention avec l’Agefiph, la Fédération peut vous apporter un soutien financier pour l’organisation de sessions de sensibilisation à la déficience visuelle en entreprise. La Semaine pour l’Emploi des Personnes Handicapées approche (du 13 au 19 novembre 2017), aussi n’hésitez pas à contacter Céline CHABOT pour avoir plus d’informations : c.chabot@aveuglesdefrance.org

La Fédération des Aveugles de France

Retour sommaire

12-c) LES ACTUALITÉS SOUFFLEURS D’IMAGES

Rencontre souffleurs d’images
La saison culturelle débute sur les chapeaux de roues et vous n’avez pas encore sélectionné vos spectacles ou sorties muséales ?
On vous donne un petit coup de main, les partenaires du service souffleurs d’images vous présentent leur programmation !
Rendez-vous au CRTH, 163 Rue de Charenton 75012 Paris, le samedi 16 septembre, de 10 h à 13 h.
Seront présents : la Colline théâtre national, le théâtre de l’Aquarium, le théâtre 71, le théâtre Avant Seine de Colombes, la Maison des Métallos, la nuit blanche 2017 et le Musée du Louvre.
Renseignement et inscription obligatoire : souffleursdimages@crth.org // 01 42 74 17 87.
Rendez – vous le 07 octobre à la Nuit Blanche 2017 avec souffleurs d’images
Le 7 octobre prochain, Nuit Blanche envahit à nouveau les rues de Paris ! La capitale sera transformée par des installations ou performances d’art contemporain. À cette occasion, elle s’associe au service Souffleurs d’Images du CRTH pour proposer aux visiteurs aveugles et malvoyants, deux parcours thématiques.
Le principe est simple, trois œuvres ont été présélectionnées par parcours. Pour chacun, des Souffleurs d’Images et des médiateurs Nuit Blanche, spécialement sensibilisés pour l’occasion, sont mobilisés.
Le premier parcours « Paroles, corps étranges et violons » met en avant des installations ou performances questionnant la place du spectateur, l’humanité de chacun et se finissant par une touche musicale. (Détail ci-après)
Le second parcours « Fiction, engagement et création collective » invite le visiteur à s’interroger sur la frontière entre la réalité et la fiction en suivant un procès, en retournant sur les traces de Simone Veil et en explorant la création collective. (Détail ci – après)

Parcours « Paroles, corps étranges et violons  »
Durée : de 19 h à 22 h
Rendez-vous : sur le quai du métro Réaumur Sébastopol, ligne 4, direction Porte de Clignancourt.

Œuvre 1 : « L’assemblée des culs » par A Constructed World, installation, performance
Au 270 rue Saint Martin, 75003 Paris
Comment s’adresser à une foule aussi dense que celle du public de Nuit Blanche ? En quoi cela modifie-t-il le discours que l’on pourrait tenir dans un contexte plus intime ? La performance orchestrée par A Constructed World explore la question du langage et de l’énonciation. Et si sur scène et au sein du décor, le motif du “cul” revient, c’est probablement à cause de l’expression anglo saxonne “to speak out of your ass” (parler avec son cul) qui désigne une prise de parole galvaudée, entre langue de bois et ignorance. Ou l’on réfléchira à ce qu’il se passe lorsqu’on ne sait pas ce que l’on dit.
A Constructed World est un projet collaboratif qui s’articule autour de Jacqueline Riva et Geoff Lowe depuis 1993. Leurs performances sont autant de plateformes ou invités et spectateurs viennent prendre la parole. Ils inventent des situations ou le public et les performeurs se retrouvent dans une position ou ils ne savent pas, ne comprennent pas, de manière à créer un espace de questionnement intense.
Déplacement de 20 minutes environ avec des arrêts éventuels sur le trajet en fonction de l’intérêt et des œuvres présentées

Œuvre 2 : « Human Condition » de Lionel Sabatté, sculpture, installation
Au pont Saint Louis, 75004 Paris
L’œuvre est un ensemble de figures humaines entremêlées qui prennent place au centre d’un pont parisien. Constituées de ferraille et de béton, à la fois en ruine et en construction, ces sculptures évoquent une humanité intemporelle suspendue entre deux rives. Une tribu inconnue, égarée au cœur de Paris, comme une humanité en devenir, une humanité à construire.
Déplacement de 25 minutes environ avec des arrêts éventuels sur le trajet en fonction de l’intérêt et des œuvres présentées

Œuvre 3 : « La Nuit du Quatuor #2 » avec les Quatuors Gehard, Equinoxe, Leonis, Doric, Maurice, Zaïde, Tercea, Voce et Varèse, performance musicale.
Au musée de l’Orangerie, Jardin des Tuileries, 75001 Paris
En 2015, ProQuartet et le Musée de l’Orangerie se lançaient dans le projet fou de créer une Nuit du Quatuor avec onze des meilleurs ensembles européens. Forte de ce succès, la seconde édition de l’événement voit plus grand : 3 lieux, 18 ensembles et 29 concerts pour un voyage dans le répertoire du Quatuor à Cordes, des chefs-d’œuvre classiques à la création musicale contemporaine.
Fin du parcours aux alentours de 22 h
Arrivée à la station Concorde, ligne 1 et 12 du métro

Parcours « Fiction, engagement et création collective »
Durée : de 20 h à 22 h
Rendez-vous : à 20 h, sur le quai du métro Pont Marie, ligne 7, direction La Courneuve – 8 mai 1945.
Œuvre 1 : « Le procès de la fiction » par Le peuple qui manque, performance.
Dans la salle du Conseil de Paris à l’Hôtel de Ville, 75004 Paris.
Où se trouve la vérité ? Qu’est-ce que la fiction ? A l’heure des “faits alternatifs” prônés par l’administration Trump et des mises en accusation d’écrivains auxquels on reproche de mélanger réalité et fiction, un procès fictif propose de débattre et de délibérer sur la possible existence d’une frontière entre faits et représentations. Avocats de la défense et de l’opposition, témoins appelés à la barre sont autant de voix qui s’élèvent pour penser cette question essentielle qui dépasse les controverses actuelles.
Le peuple qui manque est un duo de curateurs (Aliocha Imhoff & Kantuta Quirós) qui, au fil de collaborations avec philosophes, artistes et poètes, cherche à mettre en scène les questions qui animent la pensée contemporaine.
Déplacement de 10 minutes environ avec des arrêts éventuels sur le trajet en fonction de l’intérêt et des œuvres présentées

Œuvre 2 : « Hommage à Simone Veil » par Les cahiers de Colette, lecture, conférence, performance
Au 23/25 rue Rambuteau 75004 Paris
Des romancières et essayistes rendent hommage à Simone Veil à partir d’extraits de son autobiographie, de ses discours, ou poursuivent ses combats à travers leurs propres textes.
Invitées : Michelle Perrot, Annette Wieviorka, Geneviève Brisac, Sabine Prokhoris, Laure Murat, Josyane Savigneau…
Déplacement de 25 minutes environ avec des arrêts éventuels sur le trajet en fonction de l’intérêt et des œuvres présentées

Œuvre 3 : « Quand les attitudes deviennent informe(s) » par Le laboratoire des rumeurs artistiques, performance.
Au Gymnase Jean Verdier, 11 rue de Lancry 75010 Paris.

« Quand les attitudes deviennent informe(s) » est un projet collectif, collaboratif et transdisciplinaire. Il explore le processus de détérioration d’une œuvre par le travail progressif et non-coordonné d’une vingtaine d’artistes. L’exposition revient sur ce travail d’expérimentation et propose de le poursuivre avec des performances se déroulant tout au long de la nuit.
Fin du parcours aux alentours de 22 h
Arrivée à la station République, ligne 3, 5, 8, 9 et 11 du métro

Contact, informations ou réservations :
Centre Recherche Théâtre Handicap (CRTH), 163 rue de Charenton 12 ème
01 42 74 17 87
souffleursdimages@crth.org

Retour sommaire

12-C) HANDICAPZÉRO : LE FOOT POUR TOUS !

Football : la LFP informe tous les supporters

8ème journée de la Ligue 1 Conforama et 10ème journée de la Domino’s Ligue 2 : La Ligue de football Professionnel et HandiCaPZéro lancent, pour les supporters aveugles et malvoyants, les nouveaux guides de la saison 2017 / 2018.

« Nous attendons la fin du mercato pour proposer une information complète notamment sur la composition des équipes. Ces contenus, validés par la LFP,  sont ensuite adaptés et édités en braille, audio et caractères agrandis par HandiCaPZéro. Tout est bien sur mis en ligne sur handicapzero.org pour répondre aux attentes de tous les fans. »

A chaque ligue, son guide (gratuit) : saison, calendrier, clubs, arbitres… tout y est !

Pour l’actualité des championnats, les rubriques web « en direct » affichent chaque semaine les résultats et les classements pour chacune des 2 ligues.

Bonus cette année, les supporters déficients visuels l’attendaient : une rubrique web « Coupe de la Ligue ». Équipes et déroulés des journées sont notamment au programme.

Pratique (encadré)
– commander et/ou télécharger (version audio) les guides de la Ligue 1 Conforama et de la Domino’s Ligue 2 sur handicapzero.org ou au 0800.39.39.51 (service et appel gratuits). Les éditions sont gratuites, l’expédition aussi.
– accéder aux résultats et classements pour la Ligue 1 Conforama et la Domino’s Ligue 2.
– accéder à la rubrique Coupe de la Ligue
HandicaPZéro en bref
HandiCaPZéro (créée en 1987) facilite l’autonomie quotidienne des personnes aveugles et malvoyantes. En partenariat avec des entreprises et des collectivités, l’association propose gratuitement des dispositifs accessibles : éditions adaptées (braille, caractères agrandis, audio Daisy), web… dans les domaines de l’information, la santé, l’assurance, la vie pratique, le sport, les loisirs… handicapzero.org

Communiqué du 28 septembre 2017

Retour sommaire

15) LOISIRS – VOYAGES
15-A) RENTRÉE ACTIVE POUR L’ASSOCIATION TOURISME & HANDICAPS…PRÉSENTE SUR 4 SALONS DE L’AUTOMNE !
Paris : IFTM – Top Resa du 26 au 29 septembre 2017 – stand L102
Rennes : Autonomic Grand Ouest les 28 et 29 septembre 2017 – E 61
Paris-Le Bourget : salon des véhicules de loisirs du 30 septembre au 8 octobre 2017 – Stand 3 Hall 2B
La Rochelle : Atlantica du 3 au 5 octobre 2017 – stand B 38

Le mieux : « pouvoir accueillir », le meilleur : « vouloir accueillir »…
L’Association Tourisme & Handicaps sera présente sur les salons grand public et professionnels afin de promouvoir la marque d’État Tourisme & Handicap qui réunit aujourd’hui près de 5600* sites et établissements partout en France.

Une Marque en perpétuel développement grâce aux actions conjuguées de l’Association et d’un réseau territorial national qui rassemble 140 référents attachés à sensibiliser les acteurs professionnels à l’accueil des personnes en situation de handicap.
Seul exemple en Europe de qualification de l’offre adaptée, la marque d’État Tourisme & Handicap, est l’emblème national illustrant la volonté de bien accueillir et le signe de reconnaissance pour toutes les personnes en situation de handicap et leurs familles de plus en plus nombreuses à adhérer à son panache de qualité.
Avec une participation active à 13 salons programmés en 2017, dont 8 déjà réalisés, l’AssociationTourisme & Handicaps assure la promotion de la marque d’État Tourisme & Handicap sur tous les fronts…
Salons tourisme grand public, salon professionnels ou spécialisés, ils génèrent plus de 3000 contacts par an, autant d’occasions de dialogue et de partage avec des clients handicapés ou non, utilisateurs ou futurs utilisateurs d’établissements ou activités adaptées qui répondent à leurs attentes légitimes.
Parlons chiffres…
Les hébergements
3213 hébergements détenteurs de la marque se répartissent en plusieurs catégories :
– Les meublés de tourisme tiennent le haut du pavé avec 1808 établissements, les hôtels et Hôtels restaurants ne sont pas en reste avec 542 propositions, talonnées par les chambres d’hôtes avec 429 établissements.
– Les hébergements collectifs : gîtes de groupe, résidences de tourisme et villages de vacances offrent un panel de 224 structures.
– Les campings, aires naturelles, aménagées ou loties de mobile-homes sont au nombre de 2016.
A noter l’émergence d’hébergements insolites tel que les Lodges, en toile et bois, du Clos de Saires dans la Vienne ou les les Volca Lodges au cœur de la Chaîne des Puys qui rallient la catégorie des établissements « glamping » (glamour +camping) qualifiant une nouvelle tendance de tourisme de plein-air offrant confort, nature et respect de l’environnement.
Pour les amoureux de la nature et de sensations fortes, les cabanes « haut perchées » dans les arbres telles les cabanes de Salignac à Meyriac l’Eglise en Corrèze ou l’hôtel Les Cabanes dans les Bois à Villalier dans l’Aude.
Les activités
1278 propositions de loisirs et de visites : activités sportives, salles de concert, théâtres et cinémas, piscines, centres nautiques et bases de loisirs, centres de bien-être, réserves naturelles ou ornithologiques, plages,….tout ce qui fait le charme des séjours touristiques pour tous en Métropole et dans les territoires ultra-marins.

Communiqué de l’Association Tourisme et Handicaps

 

Retour sommaire
15-B) MUSÉE DE L’HOMME – PROGRAMMATION À DESTINATION DES VISITEURS DÉFICIENTS VISUELS

Programmation pour septembre – décembre 2017 :

Venez seuls, entre amis ou en famille !
Tous les 1ers lundis du mois – Visite descriptive « Qui est l’autre ? »
A travers cette exposition immersive, les visiteurs seront invités à découvrir l’exposition temporaire Nous et les Autres, des préjugés au racisme.
L’occasion de s’interroger sur la construction des préjugés, sur la diversité humaine et à prendre conscience que la notion de race n’existe pas chez les humains.
Prochaines visites : les lundis 2 octobre, 6 novembre et le 4 décembre
Horaire : 11h15
Durée : 1h30
Tarif : 5 E par personnes
Cette visite vous intéresse ?
Réservez dès maintenant au 01 44 05 72 50, ou par mail à  aurelia.fleury@mnhn.fr
Visite insolite – visite sonore Nous et les autres, des musiques pour se découvrir
Vous aimez la musique ? De la trajectoire de Nina Simone qui aurait voulu être concertiste classique dans une Amérique pratiquant la ségrégation au rappeur franco-colombien Rocca qui vit entre Bogota et Paris en passant par Akli Ahyaten ou Alan Lomax, venez découvrir leurs histoires. En partenariat avec la médiathèque musicale de Paris, cette visite propose d’explorer en musique les thématiques de l’exposition « NOUS ET LES AUTRES ».
Prochaines visites : les lundis 2 octobre, 6 novembre et le 4 décembre
Horaire : 14h30
Durée : 1h
Tarif : 5 E par personnes  (en complément du billet d’entrée. Billet d’entrée gratuit pour les personnes en situation de handicap)

Venir en groupe !
Visites de la Galerie de l’Homme sur mesure !
Accompagné d’un médiateur du musée, vous pourrez choisir de suivre une visite sensorielle pour découvrir le musée de l’Homme à travers l’une de ces thématiques :
– A la découverte du Musée de l’Homme (exposition permanente)
– L’homme entre biologique et culturel (exposition permanente)
– Les origines de l’humanité (exposition permanente)
– Formes et odeurs d’un monde globalisé (exposition permanente)
– Visite descriptive Qui est l’autre (exposition temporaire)

Des maquettes tactiles et des dispositifs sensoriels sont présentés tout au long de l’exposition permanente.
Durée : 1h30
Tarif : 45E – pour un groupe de 14 personnes maximum
L’une de ces offres vous intéresse ?
Réservez dès maintenant votre visite au 01 44 05 72 72

Vous souhaitez d’avantage de renseignement sur le Musée de l’Homme et ses offres ? : http://www.museedelhomme.fr/fr/visitez/accessibilite/visiteurs-aveugles-malvoyants
Tél : 01 44 05 72 72  ou par mail à  aurelia.fleury@mnhn.fr

Retour sommaire
15-C) RANDONNER EN AUTONOMIE
Récent adepte d’un sport-loisirs qui lui a redonné autonomie et confiance en soi, l’Alsacien Nicolas Linder explique son parcours et les techniques qu’il utilise.
Cela fait trois ans que Nicolas Linder s’est mis à randonner, petit à petit. Il cumule une quasi-cécité, qui lui laisse une vision très résiduelle à l’oeil gauche, et les séquelles d’un spina bifida entraînant une atrophie musculaire et des douleurs qui apparaissaient au bout d’un kilomètre de marche, ainsi qu’une impossibilité de tenir l’équilibre sur une seule jambe.  » J’ai commencé à randonner autour de chez moi, je me suis équipé en machine de musculation. Puis j’ai découvert le GPS et je suis sorti de la bulle du handicap ! Le sport m’a fait gagner en autonomie. J’étais incontinent jusqu’à l’âge de 21 ans, une hydrocéphalie a entraîné la compression du nerf optique. »
Maintenant, il s’entraîne comme tout le monde et marche autant dans un groupe que des randonneurs valides; il participe régulièrement à des marches avec d’autres randonneurs aveugles, son autonomie dépasse désormais largement le kilomètre : lors des dernières 24 heures de Peynier (Bouches-du-Rhône), il a effectué 70 tours d’un kilomètre chacun, se classant à la 32e place des 63 participants.
Son autonomie en randonnée, il l’a trouvée avec le GPS Openway, sur téléphone Androïd, qui fonctionne en mode urbain ou parcours enregistré. L’outil utilise la cartographie Google Maps pour diriger le marcheur de point en point, la direction à prendre étant définie par la centrale inertielle du téléphone. « Le GPS classique a besoin de mouvement pour s’orienter, précise Nicolas Linder, mais pas celui-là. En mode randonnée, il n’est pas nécessaire de disposer d’une connexion pour suivre le trajet enregistré après avoir intégré la carte Google. C’est une autonomie que je n’aurais jamais espérée ! Étant petit, faire du sport était une torture physique et morale. » Aujourd’hui, sa personnalité a évolué : « J’ai grandi à la campagne mais, comme beaucoup de déficients visuels, je suis obligé de vivre en ville. Le GPS m’apporte de la liberté, de la confiance en soi. Il y a de cela 3-4 ans, j’étais quelqu’un de très discret. Même au niveau employabilité. J’ai retrouvé un emploi grâce à la randonnée ! J’ai envie de rattraper le temps perdu. » Openway devrait prochainement être disponible en téléchargement, sa gratuité étant une volonté du développeur, René Farcy. L’outil a nettement progressé depuis sa création et son expérimentation par le randonneur aveugle Gérard Muller, il y a six ans.
Les randonnées de Nicolas vont le conduire très bientôt sur les chemins des îles de la Réunion et de Madagascar. Une aventure personnelle, sans chercher à mobiliser la générosité des financements participatifs : « Pour Madagascar, je ne voudrais pas voyager de manière égoïste. Je verrai sur place des besoins à satisfaire pour mobiliser ensuite. C’est mon premier grand voyage, après l’expédition du Baikal ». Cette randonnée organisée en février dernier par plusieurs associations avait conduit des participants sourds, malentendants, aveugles et malvoyants à marcher et vivre ensemble.  » J’ai appris à skier l’hiver dernier. On a monté un dénivelé de 3.000 m ! Il s’agissait de créer un groupe pour montrer qu’on pouvait travailler ensemble, sourds, aveugles, déficients visuels, en utilisant la lecture labiale, la transcription. » En tous cas, une belle réussite pour Nicolas Linder, prélude à beaucoup d’autres on l’espère !
Laurent Lejard, septembre 2017. – Yanous n° 492
Retour sommaire

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire